Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 2 Juin 2014

Apprentissage d'une langue: les Français plus disciplinés que les Allemands



L’Anglais est la bête noire des cadres français. Mais s’ils ont du mal avec les langues étrangères, les Français ont au moins le mérite d’être plus disciplinés que les Allemands lorsqu’ils prennent des cours. C’est ce que révèle une étude publiée par Babbel auprès de 5 000 utilisateurs européens sur l’apprentissage des langues en ligne.



© Alliance Française
© Alliance Française
Les Français sont 60 % à déclarer apprendre de manière disciplinée, à un rythme fixe, que ce soit 2 à 3 fois par semaine pour 28 % d’entre eux, 4 à 5 fois par semaine pour 24 % et une fois par jour pour 23 % d’entre eux. En revanche, les Allemands ne sont pas des exemples de régularité puisqu’ils sont 60 % du côté germanique à ne déclarer apprendre que lorsque l’envie leur prend, suivis par 58 % des Anglais, 46 % des Italiens, 43 % des Espagnols et enfin 38 % des Français.
L’étude montre également que l’allemand est la seule langue qui est apprise par plus d’hommes que de femmes en France. Elle compte en effet 30 % de plus d’apprenants masculins que d’étudiantes, alors même que toutes les autres langues sont majoritairement apprises par les femmes.

Apprendre une langue pour faciliter les déplacements
La volonté de se faire comprendre lors d’un séjour à l’étranger est la principale source de motivation des Français dont 28 % se plongent dans les cours de langue en priorité pour apprendre la meilleure manière de demander son chemin en espagnol ou de réserver sa chambre d’hôtel en italien. On retrouve cette même proportion à l’échelle européenne puisque 26 % des Européens toute nationalité confondue expriment la même motivation. L’intérêt pour la langue est la seconde motivation – à 22 % - que ce soit en France ou au niveau européen. Enfin, Français et Européens sont d’accord sur un fait : apprendre une langue permet de se maintenir alerte mentalement et ils sont 17% en France comme en Europe à se plonger dans une langue étrangère pour cette raison.

A chaque nationalité, ses habitudes
Alors que les Français sont 30 % à préférer apprendre le matin en se rendant au travail ou à leurs activités et 34 % le soir, les Allemands ont plus tendance que n’importe quel européen à privilégier leur pause du déjeuner pour se connecter à leur leçon. 47 % des Espagnols sont en revanche plus actifs le soir ou pendant la nuit. Une habitude que ne partagent pas les Français. Ils sont seulement 4 % à profiter du temps nocturne pour travailler leur cours.
Si, 85 % des Français préfèrent apprendre à la maison dans un environnement calme, une nouvelle tendance mobile se dessine néanmoins puisque près de 8 % des sondés de l’Hexagone préfèrent mettre à profit les moments d’attente ou leur temps de transport pour améliorer leur espagnol ou leur italien, surtout chez les jeunes puisque près de 60 % des personnes préférant ce type d’apprentissage ont moins de 35 ans. Sur le plan européen, l’apprentissage mobile semble avoir remplacé la lecture d’un livre avant le coucher : beaucoup de participants ont confié réviser leur vocabulaire sur leur tablette, avant de dormir. Ils sont 25 % à accéder aux cours de langues via leur smartphone ou tablette depuis chez eux.