Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Banni d'un hôtel pour avoir écrit qu'il avait un "gros serpent dans le pantalon"


Il est souvent arrivé que des passagers soient expulsés d’un avion ou même refusés aux frontières américaines après avoir fait un trait d’humour sur des bombes ou des attentats. Les voyageurs d’affaires qui veulent éviter les problèmes doivent également faire preuve de sérieux lors de leurs réservations d’hôtel. Un informaticien britannique a été banni à vie d’un hôtel pour avoir écrit une blague sur le formulaire de réservation.



En effectuant la réservation d’une chambre à l’hôtel Hilton Basingstoke, Jason Payne avait répondu à la question «Avez-vous un animal de compagnie ?» : «Oui, un gros serpent dans mon pantalon, j’espère que c’est OK». Pendant son séjour dans l’établissement anglais le 8 février 2014, le trentenaire n’a eu aucun commentaire sur sa blague. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’il a reçu un mail de la réceptionniste en chef. Elle explique «En tant qu'employeur, nous n'accepterons pas que nos employés soient mis dans une situation embarrassante, en raison du langage douteux qu’un client utilise pour leur parler, leur écrire ou même pour remplir une réservation en ligne». Elle ajoute «Ainsi vous comprendrez que le commentaire que vous avez fait lors de la réservation n’est ni approprié quand vous faites une réservation d’hôtel ni drôle». Elle conclut «Nous ne sommes plus capable d’accepter une future réservation de votre part».
L’informaticien a confié au Telegraph que la responsable était «une vieille schnock qui prend beaucoup trop au sérieux une remarque malicieuse. Elle n'a aucun sens de l'humour». Il se défend en ajoutant «les seules personnes susceptibles de lire la blague étaient des adultes, qui ont vu bien pire que “Il y a un gros serpent dans mon pantalon“». Hilton a confirmé l’incident et ajouté «Le Hilton Basingstoke continue d’avoir une politique pet-friendly et le client est bienvenu dans toutes les autres propriétés du portfolio de Hilton Worldwide». Mais Jason Payne ne semble pas très enclin à retourner dans un établissement de l’enseigne. Il a écrit en plaisant sur Twitter «je ne pense pas que le serpent voudra aller @HiltonHotels sans moi. Nous sommes plutôt attachés l'un à l'autre».