Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Mercredi 25 Mars 2015

Baromètre 3mundi / Deplacements Pros: la reprise se traduit dans les chiffres!


Le 1er Baromètre 2015 des voyageurs d'affaires confirme le frémissement de reprise ressenti par les TMC: 43% des voyageurs d'affaires déclarent avoir plus voyagé en début d'année qu'à la même période 2013/2014. Et 42% ont autant voyagé. La rencontre physique est également de plus en plus essentielle dans le cas d'enjeux business (prospection/partenariat) puisque, malgré le développement de la vidéoconférence, elle progresse: 30% en 2013, 44% en 2014 et 57% en 2015.



C'est le premier Baromètre de l'année qui a été présenté ce mercredi 25 mars au Market Place des déplacements professionnels par 3mundi et DeplacementsPros. Une première prise de température qui confirme concrètement la reprise mais aussi les contraintes du voyage d'affaires. Ainsi 80% des voyageurs interrogés ont une opinion plutôt défavorable du voyage d'affaires. Pourtant, une grande majorité de ces mêmes voyageurs (79%) les considèrent comme utiles : pour 22% ils sont indispensables et pour 57% surtout nécessaires au développement économique de l'entreprise). Parallèlement, une majorité des voyageurs interrogés (57%) considèrent que le voyage n'est pas un facteur de stress. Pourtant, ils sont 21% à le voir comme une punition et 59% à le vivre comme une activité de plus en plus fatigante. Vous trouverez ici l'intégralité de ce questionnaire. Ils ont été commentés en direct au Market Place par Jordy Staelen, de la TMC 3mundi, et Yann Le Goff, acheteur de l'entreprise Sidel. Leur regard croisé complète les résultats et les commentaires de notre analyste.
 

1/ Entre novembre 2014 et aujourd’hui 2015, vous avez :

  • Moins voyagé qu'à la même période 2013/2014 : 15 %
  • Autant voyagé qu'à la même période 2013/2014 : 42 %
  • Plus voyagé qu'à la même période 2013/2014 : 43%
 
Comprendre : La reprise économique annoncée depuis quelques mois se traduit désormais dans les chiffres. Plusieurs indicateurs semblent favoriser les déplacements professionnels. La baisse de l’euro, la reprise économique aux États-Unis et un marché intérieur qui connaît un léger frémissement, voilà les points forts de ce début 2015. Mais restons prudents, le premier trimestre est généralement bon pour le voyage d’affaires.
Commentaire de Yann Le Goff, acheteur du groupe Sidel: "La baisse de l'euro, les mouvements des matières premières à la hausse ou à la baisse, permettent d'aller chercher des opportunités ou obligent à couvrir des risques. Et avec la baisse du pétrole en parallèle pour les déplacements en voiture, le coût du déplacement entre dans les budgets"
Dans la foulée Jordy Staelen, de 3mundi: "Le budget reste le même mais avec la baisse du prix moyen, plus de déplacements sont possibles".

2/ Selon vous, vos déplacements professionnels entre novembre 2014 et aujourd’hui 2015 ont été :

Peu utiles, une visio-conférence /un échange téléphonique aurait suffit : 21 %
Surtout nécessaires à notre développement économique : 57 %
Indispensables dans tous les cas : 22 %
 
Comprendre : Une grande majorité des déplacements sont justifiés selon les voyageurs d’affaires. Les répondants considèrent de plus en plus que la rencontre physique est nécessaire dans le cas d’enjeux business (prospections/partenariats) et d’interlocuteurs souvent extérieurs : 30% en 2013, 44% en 2014 et 57% en 2015. Il n’en reste pas moins qu’un voyage sur 5 aurait pu être évité ou remplacé par une rencontre virtuelle, engendrant économies et diminuant la fatigue du voyageur.
Commentaire de Jordy Staelen, de 3mundi: "La présence est indispensable pour auditer un client ou signer un contrat. Ce qui est nouveau, dans ces réponses, c'est que les voyageurs d'affaires eux mêmes se posent la question du déplacement et y répondent par une alternative, la visioconférence".

3/ Vous diriez qu'en 2015, voyager est :

  • Une punition : 21 %
  • Une activité de plus en plus fatigante : 59 %
  • Une activité comme une autre dans mon entreprise : 18 %
  • Un plaisir sans cesse renouvelé : 2%
 
Comprendre : 80% des voyageurs interrogés ont une opinion plutôt défavorable du voyage d’affaires. Paradoxalement, une majorité des voyageurs interrogés considèrent que le voyage n’est pas un facteur de stress pourtant ils sont 21% à le voir comme une punition et 59% à le vivent comme une activité de plus en plus fatigante. Ce paradoxe peut s’expliquer par l’augmentation des « one-day-trip », plus vecteur de fatigue que de stress. Dans les autres cas, l’impact sur la vie privée est un élément qui influe de manière négative sur la perception du voyage d’affaires. 
Commentaire de Yann Le Goff: "Il faut bien comprendre que les conditions de transports se compliquent, que les pré-acheminements pour les provinciaux (nous sommes au Havre), c'est par exemple les conditions de circulation et les embouteillages qui précèdent le décollage pour aller à Paris ou Beauvais et suivent à l'arrivée entre Milan et Parme. Sans oublier les attentes aux filtrages. Ce n'est pas un plaisir, ces déplacements, c'est une obligation!"
 

4/ Quand vous en avez le choix, pour vos déplacements de proximité (moins de 4 heures) :

  • Vous prenez votre voiture : 13 %
  • Vous prenez une voiture de location : 17 %
  • Vous prenez le train : 59 %
  • Vous tentez le covoiturage : 2 %                  
  • Vous prenez l’avion si la ligne existe : 9 %
 
Comprendre : Sans grande surprise, le train reste l’un des premiers moyens de déplacements pour le voyageur d’affaires sur une courte voire moyenne distance. Nous avions déjà fait ce constat en 2013 lors d’un précédent Baromètre, il confirme que sur des trajets de moins de 3 heures, le transport ferroviaire est préféré à tout autre même si la voiture de location reste appréciée. Plus anecdotique, le co-voiturage avec seulement 2% n’est pas encore entré dans les mœurs.
Commentaire de Jordy Staelen, de 3mundi: "A vrai dire c'est une surprise, ces 2% en co-voiturage, je pensais que ce serait 0! Cela correspond sans doute au fait que dans certains cas, les solutions du commerce ne correspondent pas aux besoins du point à point. C'est un chiffre à suivre, cette nouveauté collaborative!". Ce qà quoi Yann Le Goff ajoute: "Les stagiaires co-voiturent mais l'autre solution, c'est aussi l'utilisation de navettes partagées pour les pré-acheminements. Cela remplace même les voitures de location, chez nous".

5/ Quelle communication avez-vous avec votre Travel Manager ou Acheteur Voyages ?

  • Je lui téléphone ou je passe le voir avant chaque voyage : 14 %
  • Je lui téléphone ou je passe le voir si mon voyage est complexe : 51 %
  • Je ne vais jamais le voir, je ne lui téléphone pas : 35 %
 
Comprendre : Seule la difficulté d’un voyage suscite le contact avec celles et ceux qui sont en charge des déplacements dans l’entreprise. Et pour cause, si l’on en croit les chiffres fournis par les compagnies aériennes, 80 % des déplacements professionnels sont le fruit de repeaters qui connaissent bien la destination où ils se rendent. Voilà qui peut expliquer que 35% des voyageurs interrogés n’ont aucune relation avec un Travel Manager ou un service Achat.
Commentaire de Yann Le Goff:  "Il faut bien noter aussi que les acheteurs ou les TM sont généralement au siège de l'entreprise, et que les voyageurs n'y ont pas forcément accès. Par ailleurs les outils comme le SBT permettent de gérer le voyage: c'est même plutôt bon signe que les voyageurs n'aient pas à faire au TM!". Ce à quoi Jordy Staelen ajoute: "Les agences, dans la moitié des cas, ont un retour des voyageurs pour des réclamations. C'est donc bien à nous de gérer ces problèmes, pas au TM".

6/ Au retour d’un voyage d’affaires :

  • Je fais un compte rendu des éléments constitutifs du voyage (transport, hôtellerie...) : 7%
  • Je publie mon ressenti sur le réseau de l’entreprise : 3%
  • J’échange mes bonnes adresses avec mes collègues : 6%
  • Je publie les bons moments de mon voyage sur Facebook : 3 %
  • Je publie des photos sur Instagram ou Pinterest : 1%
  • Je ne fais rien… Pour vivre heureux, vivons cachés : 80 %
 
Comprendre : Tout est dit dans le résultat plébiscité par les voyageurs : 80 % ne font rien à leur retour de voyage d’affaires. Le vivre heureux…. reste de mise. Plus étonnant, le peu d’intérêt des voyageurs pour échanger leurs meilleures informations avec leurs collègues. Peur d’être jalousé ou considéré comme un « touriste » qui a le temps de s’offrir du bon temps sur place ? Personne n’a de réponse précise à la question.
Commentaire de Jordy Staelen: "On ne s'attendait pas à ces résultats d'autant que lorsqu'on interroge le client, il a souvent beaucoup de choses à dire. Il y a eu des petits soucis mineurs, mais auxquels on peut remédier pour une prochaine fois par exemple. Il faut en conclure qu'il ne va pas falloir attendre pour avoir un retour, à nous d'aller chercher l'info pour améliorer l'expérience. Susciter un vrai reporting de la condition de voyage".

7/ Qu’attendez-vous principalement d’une compagnie aérienne ?

  • Un bon programme de fidélité pour cumuler des miles : 49 %
  • Un prix compétitif : 7 %
  • Du confort à bord et des salons de qualité : 3 %      
  • De la ponctualité : 41 %
 
Comprendre : Partir et revenir à l’heure, deux des points-clés du voyage d’affaires, d’autant plus que sur les voyages d’un jour, les plus fréquents pour les Français, les départs matinaux et les retours tardifs fatiguent vite. Mais au-delà, tirer un bénéfice de son voyage est essentiel pour une majorité des voyageurs interrogés. La fidélisation, c’est la récompense personnelle, et souvent familiale, des voyages d’affaires. Un juste retour du temps passé dans les aéroports.
Commentaire de Jordy Staelen: "Il est clair que les voyageurs ont oublié le grand confort, l'habitude est prise de conditions de voyage plus drastiques. Ils subissent donc un certain nombre de contraintes, il cherche du réconfort ou une récompense. Le programme de fidélité permet la Fast-Lane ou quelque chose d'équivalent, c'est un avantage immédiat qu'il apprécie". Confirmation de Yann Le Goff: "Nous avons fait une enquête en interne, ce n'est pas le miles qui ressort en tête des demandes mais plutôt le coupe-fil ou l'upgrade. Tout ce qui peut améliorer l'ordinaire. Et j'irais même plus loin: c'est parce qu'ils ont eu un coupe-fil par la compagnie aérienne que nous prenons souvent (EasyJet pour la nommer) qu'ils ont adopté la low-cost!".

8/ Qu’attendez-vous prioritairement de votre hôtel ?

  • Qu’il soit bien placé; proche de vos rendez-vous : 45 %
  • Que le Wi-Fi soit rapide : 34 %
  • Que le bar soit accueillant pour un moment de détente : 6%
  • Qu’il me serve un snack à toute heure du jour ou de la nuit : 4 %   
  • Qu’il dispose d’un business center : 11 %
 
Comprendre : Bien placé et technologiquement acceptable… Les deux qualités essentielles d’un bon hôtel. Rien de surprenant même si le fait de disposer d’un business center reste une qualité forte pour 11 % des voyageurs. Plus surprenant, le faible intérêt accordé au « temps libre ». Ni le bar, ni le snack ne sont des atouts intéressants pour 90 % des voyageurs.
Commentaire de Jordy Staelen: "La proximité, c'est vraiment la demande n°1, d'autant que des politiques voyages mal calculées ont conduit certains voyageurs dans des banlieues à partir desquelles ils mettaient le matin une heure pour rejoindre les rendez-vous, avec des notes de taxis insensées. Gare aux coûts cachés!"
 

9/ Si vous pouviez, d’un coup de baguette magique, changer un aspect de votre prochain vol, ce serait en priorité :

  • Du Wi-Fi qui fonctionne et gratuit : 21 %
  • Quelques centimètres de plus pour vos genoux : 44 %
  • Que votre voisin de devant ne puisse pas baisser son siège : 27 %
  • Une collation/un repas plus appétissant(e) : 8 %
 
Comprendre : Contrairement à l’hôtel, l’espace prime sur la technologie. Là aussi, restons prudent, car on peut imaginer que ce besoin de disposer de quelques centimètres de plus ne concerne que les voyageurs qui se déplacent dans des classes éco ou premium… Soit 60% du voyage d’affaires au départ de la France selon les sources Epsa/IFTM 2014.
Autre constat, la relation avec ses voisins, vaste et permanent sujet depuis des années, n’est toujours pas facile. 27 % seraient partisans d’une solution radicale : empêcher les sièges de se baisser !
 

10/ Dans votre application mobile idéale, quelles sont les fonctionnalités les plus indispensables :

  • Plan de la ville, plan de transport et itinéraires : 12 %
  • Module de traduction instantanée : 17 %
  • Informations automatisées sur vos horaires de vol / train, grèves : 45 %
  • Gestion des notes de frais : 16 %
  • Module de demande de visa : 2 %
  • Informations sur les activités de loisirs aux alentours (restaurants, théâtre, expositions, etc) : 8%
 
Comprendre : Les professionnels, et les voyageurs en particulier, sont de plus en plus connectés. En ce sens, les applications mobiles liées au voyage rencontrent un succès croissant. Les attentes portent avant tout sur les fonctionnalités premières du transport (horaires 45%). Les voyageurs recherchent ensuite des services pour leur faciliter la vie sur place : traduction, plan de la ville. La gestion des notes de frais directement en situation de mobilité est appréciée par 16% des voyageurs. Enfin, notons que le mobile peut concourir au bleisure en rendant plus agréable un déplacement professionnel en facilitant ses découvertes culturelles.
 

11/ Quels sont les éléments qui, selon vous, vous assurent un confort optimal durant votre voyage? (2 réponses possibles)

Le mixte des deux réponses possibles a été traduit en pourcentage global. Le total des réponses exprimées dépasse les 100 %
  • Transferts / taxis réservés à l’avance : 26 %                                               
  • Facilités d’enregistrement à l’aéroport : 19 %
  • Documents de voyage dématérialisés : 34 %
  • Qualité de l’hôtellerie : 49 %
  • Accès au Wi-Fi : 71 %
 
Comprendre : On notera que le digital occupe une place importante dans le confort des voyageurs. Les voyageurs souhaitent rester connectés pendant leurs déplacements, avec leurs collègues, clients ou famille. L’accès au Wi-Fi est l’attente la plus forte en termes de confort (71% des répondants). La qualité de l’hôtellerie est également mentionnée comme un élément de confort important. Les déplacements sont fatigants et stressants. Pour être productifs pendant leurs déplacements et au retour, les voyageurs ont besoin de pouvoir se reposer dans de bonnes conditions. Il est possible de limiter le stress des voyageurs et augmenter leur sécurité en gérant à l’avance ce qui est prévisible comme par exemple organiser à l’avance les transferts.
 

12/ Quels sont, selon vous, les principaux facteurs de stress lors de vos déplacements professionnels à l’étranger ?

Le mixte des trois réponses possibles a été traduit en pourcentage global. Le total des réponses exprimées dépasse les 100%
  • Aucun, je ne suis jamais stressé lors d’un voyage d’affaires : 57 %
  • Impact sur la vie personnelle : 42 %
  • Perte des bagages : 39 %
  • Retard, incident, annulation : 33 %
  • Vol indirect/correspondance : 19 %
  • Classe de voyages : 13 %
  • Demande de voyage à la dernière minute : 11 %
  • Passage à la douane/immigration : 3 %
  • Durée du déplacement : 4 %
  • Décalage horaire : 4 %
  • Gestion des visas : 2 %
 
Comprendre : Une première moitié des voyageurs d’affaires déclare ne pas subir de stress lors de leurs déplacements. La seconde moitié est plus sensible au stress. Les principales raisons mentionnées sont les incidents trop fréquents (perte des bagages, retards, annulation), la qualité du déplacement (vol indirect, classe de voyage), mais surtout l’impact sur la vie personnelle, en particulier avec des départs à la dernière minute.
Les voyages courts et les politiques voyage restrictives impactent sensiblement la productivité des voyageurs.
Commentaire de Jordy Staelen: "On a vu plus tôt que le voyage n'est pas une sinécure et son 1er stress, c'est son impact sur la vie personnelle. Il met entre parenthèses la vie familiale et sociale, pour un objectif professionnel. Au niveau sociologique, c'est très intéressant: nos parents ou grands-parents acceptaient cette situation mais aujourd'hui, nous sommes à la recherche d'un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Un équilibre qui peut être totalement aimé par les déplacements! Il faut intégrer cette dimension dans le voyage d'affaires". Ce à quoi Yann Le Goff ajoute: "Pour moi le 1er stress, c'est la perte de bagages. Parce que quand on arrive peu couvert dans un pays froid, c'est l'enfer. Et si les voyageurs d'affaires veulent emporter leur bagage à bord, ce n'est pas tant pour l'attente au tapis, qui s'est bien améliorée, mais par le souci de ne pas perdre leur valise. Et ce stress est encore plus présent lors d'une correspondance".

13/ Lors de vos déplacements professionnels, êtes-vous préoccupé par votre sécurité?

  • Oui, en permanence : 11 %
  • Oui, quand je me déplace dans des pays à risques : 47 %
  • Parfois : 21 %
  • Non jamais : 21 %
 
Comprendre : La très grande majorité des voyageurs d’affaires se déplace dans les pays occidentaux voire européens mais avec 41 % des voyageurs qui se disent préoccupés par leur sécurité, on le voit : désormais la peur peut aussi faire partie d’un voyage d’affaires. Pour avoir mesuré avec Mondial Assistance les attentes en matière de sécurité, on se rend compte qu’en moins de trois ans, la situation a changé et que le risque est désormais abordé par les voyageurs… Même si près d’un quart d’entre eux affirment ne pas le connaître.
Commentaire de Jordy Staelen: "C'est un vrai paradoxe que 57% des voyageurs se disent absolument pas stressés, plus haut, par les déplacements alors que la sécurité constitue pour 80% du stress! A juste titre d'ailleurs puisqu'en prenant l'exemple de cet accident d'avion entre Barcelone et Düsseldorf qui, pour l'Espagne comme pour l'Allemagne, ne sont pas des pays à risque".

14/ Votre entreprise a-t-elle pris des dispositions permettant d’assurer votre sécurité pendant vos déplacements ?

  • Oui : souscription à une assurance voyages : 27 %
  • Oui : déploiement en interne d’un outil de tracking/géolocalisation : 8 %
  • Oui : mon entreprise et mon agence m’envoient régulièrement des informations à ce sujet : 15 %
  • Non, pas à ma connaissance : 50 %
 
Comprendre : Difficile de tirer une analyse précise d’une situation où 50 % des voyageurs ne connaissent pas les dispositifs de sécurité mis en place par leur entreprise. D’autant plus que seuls 27% des voyageurs interrogés savent disposer d’une couverture adaptée à leurs déplacements. Notons que la géolocalisation est toujours aussi mal implantée et souffre d’un a priori négatif. Toutefois les solutions de tracking, bien plus communes, sont celles proposées par les sociétés spécialisées en sécurité (International SOS, Ijet, SSF par exemple). Même si les entreprises adoptent ces services permettant de répondre à l’obligation légale  de « duty of care », les collaborateurs restent peu informés.
 

15/ Face à la difficulté de gérer vos notes de frais, avez-vous déjà “amélioré” leur montant pour récupérer des frais oubliés ?

  • Oui, souvent : 61 %
  • Oui, très rarement : 24 %
  • Non jamais : 15 %
 
Comprendre : Surpris ? Non, pas nous. À l’évidence, la gestion des frais lors d’un déplacement professionnel est souvent chaotique dans certains pays ou face à certaines situations. Un parking qui ne délivre plus de ticket, une note illisible ou absente dans un pays africain ou asiatique, il n’en faut pas plus pour en être de sa poche. Mais seule certitude, souvent évoquée par les travel managers eux même, cette tolérance est largement acceptée dans les entreprises qui connaissent bien les difficultés du terrain.
Commentaire de Jordy Staelen: "La note de frais est une problématique bien mystérieuse. Nous avons intégré sa gestion depuis 2014 dans notre offre, et nous nous apercevons que c'est une vraie mine d'or pour les entreprises qui demandent d'avoir un suivi très précis". Complément de Yann Le Goff: "J'avoue que je suis surpris que tant de sondés reconnaissent ce bricolage. C'est vrai que c'est parfois difficile d'avoir des justificatifs mais globalement, avec la déclaration sur l'honneur pour le taxi chinois et autre, il n'y a pas besoin de ce type d'arrangement. Et comme nous avons des cartes affaires pour éviter aux voyageurs de faire des avances, je suis surpris de l'ampleur du chiffre".
 

Méthodologie
L'étude 3mundi - DeplacementsPros.com a été réalisée du 12 février au 3 mars 2015  auprès de 402 voyageurs.

Taille des entreprises interrogées (selon classement INSEE 2012) 
1à 9 salariés : 74 
10 à 49 salariés : 195
50 à 199 salariés : 71 
200 à 499 salariés : 44 500 à 1999 salariés : 38 
2000 et plus : 24

Les qualifications professionnelles étant trop variées, seules les titulaires d'une activité « voyage » ont été questionnés. Le Baromètre 3mundi/Déplacements Pros des voyageurs d'affaires n'a pas pour ambition de restituer une mesure exacte et précise de ce qui fait quotidiennement le voyage d'affaires, mais d'évaluer les attentes de celles et ceux qui se déplacement pour leurs entreprises. Si quelques questions "repères" sont identiques d'un mois à l'autre, de nouvelles apparaissent à chaque parution pour nous permettre une meilleure mesure du marché français du voyage d'affaires. Cette "photographie" permet d'analyser les évolutions professionnelles et les attentes des voyageurs d'affaires.
 

Téléchargez la présentation

presentation_baro_meedex_2015_bv.ppsx Présentation baro meedex 2015 BV.ppsx  (182.68 Ko)

Notez




Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.