Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Bientôt, c'est un logiciel qui vous dira si vous avez le droit de voyager


Il faudra vous habituer très vite au "Travel Maining" même si on ne sait pas aujourd'hui si le mot restera dans le vocabulaire du Travel management. Il s'agit au départ d'un logiciel expert dont la finalité est de déterminer si le voyage d'affaires à réaliser est justifié ou non. On connaissait jusqu'à ce jour les matrices de décision qui permettaient d'étudier à la fois le besoin réel d'engager un déplacement professionnel mais aussi son coût, voire éventuellement son retour sur investissement. Désormais, grâce au système expert, on peut aller bien plus loin en intégrant plus d'un million de datas économiques et techniques, censées aider à la décision.



Encore en phase de test en Californie, la version Beta du logiciel s'appuie sur un ensemble de données, toutes analysées en temps réel à partir d'informations différentes fournies par des bases économiques, technologiques, de veille concurrentielle et par le voyageur d'affaires lui même. Relié à des bases de données économiques, à des informations propres à l'entreprise comme des fiches de visites ou des rapports de déplacements déjà faits, l'outil logiciel va mouliner quelque 65 000 informations diverses et variées à la seconde pour déterminer si le but commercial d'un déplacement professionnel est justifié ou non. On pourrait croire qu'il ne s'agit pour l'heure que d'un gadget. Une sorte de filtre supplémentaire pour valider l'intérêt d'un déplacement professionnel et le confirmer. En fait, la technologie va bien plus loin car elle analyse à la fois ce qui tient du réel et ce qui tient de l'hypothèse. Explications : dans l'analyse des bases de données commerciales ou économiques qui lient l'entreprise à son client, le programme va déterminer si le potentiel économique visé par le déplacement professionnel est réaliste ou non. Un vendeur d'équipement, par une analyse concurrentielle en temps réel, pourra ainsi savoir s'il a une chance ou non de vendre un nouvel équipement ou un nouveau service. Au final, le logiciel qui utilise un noyau d'intelligence artificielle fournit une information essentielle à la prise de décision. Car en aucun cas il ne se substitue à l'homme. Sa mission est basique : déterminer l'intérêt ou non d'un déplacement professionnel et du coût économique qui y est associé en intégrant des données économiques qui ne sont pas toujours connues du voyageur.
Pour le moment, il est difficile de dire si ce programme aura sa place sur les ordinateurs des voyageurs d'affaires. Nous n'en sommes qu'au début de l'utilisation de l'intelligence artificielle dans ce secteur professionnel. Il faudra encore bien des tests et des expériences grandeur nature avant de déterminer l'intérêt d'un produit dont le coût de licence risque d'être élevé, en raison du nombre de bases de données connectées qui y sont associées. Dans tout les cas de figure, le "Travel Maining" risque bien de bousculer les habitudes de travail, tant des acheteurs que des voyageurs eux mêmes. Ce qui est certain, c'est que sans se mêler de la décision finale, il permettra d'orienter un choix, d'en donner les approches économiques et d'aider à la prise de risques. Une première maquette fonctionnelle devrait être installée en décembre prochain dans une grande entreprise américaine. De ce test, les constructeurs tireront les conclusions qui s'imposent en matière de développement mondial du produit. D'ores et déjà, les deux jeunes ingénieurs à la base du projet, issus du monde de l'Internet et de la décision transactionnelle, sont persuadés que des versions allégées, simplifiées dans le nombre de données analysées deviendront vite indispensables aux entreprises pour étudier leur besoin réel en matière de déplacements professionnels.

à New-York,
Philippe Lantris


Mardi 9 Octobre 2012


Notez


1.Posté par Alain Clause le 10/10/2012 08:14
Voila une info qui m'agace prodigieusement ! Sommes nous des imbéciles pour être incapables de juger par nous même de l'intérêt d'un voyage ? Croyez vous que nous avons plaisir à nous lever à 4 heures du mat et rentrer à minuit juste pour le bonheur de nous crever la paillasse ?
J'espère sincèrement que je ne verrais jamais ce type de logiciel s'installer dans ma boite
Alain