Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Boeing relance la guerre de longs-courriers


Le Conseil d’administration de Boeing a autorisé la commercialisation du 777X, version plus moderne de son avion vedette, le 777. Se plaçant ainsi à nouveau en concurrence frontale avec Airbus et son A 350-1000.



Emirates serait l'un des premiers clients du 777X (ici, le 777-200 LR)
Emirates serait l'un des premiers clients du 777X (ici, le 777-200 LR)
A peine l’affaire des 787 digérée – mais pas les questions financières qui en découlent – Boeing reprend l’initiative en lançant la commercialisation de son 777X. Une version déclinée du B777, le long courrier le plus vendu au monde, grâce à sa capacité à parcourir de très longues distances. Selon les premières informations qui ont fuité, cette version devrait permettre de transporter de 350 à 400 passagers avec une consommation moindre de 20% par rapport au 777, grâce à une nouvelle motorisation mise au point avec General Electric (qui fabrique déjà le moteur GE90 du 777 actuel), l’utilisation de matériaux composites plus légers et notamment des ailes plus larges et plus longues, plus porteuses. Boeing collabore notamment avec Emirates pour mettre au point cet appareil, supposé pouvoir voler de Dubaï à Los Angeles sans escale. Les premiers clients potentiels doivent être contactés pour de premières ventes officielles en juin, au salon du Bourget. Où Airbus veut à nouveau placer des A 350-1000, son concurrent sur le même créneau. L'A350-1000, avion transportant lui aussi 350 à 400 passagers, a su séduire la semaine dernière British, pourtant client historique de Boeing. La guerre commerciale est relancée.