Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Bonne année 2013 pour EasyJet, elle récompense ses actionnaires


EasyJet va certainement passer devant Ryanair comme la compagnie aérienne la plus rentable d'Europe, et les voyageurs d'affaires n'y sont pas pour rien. La compagnie britannique a atteint en 2013 un bénéfice avant impôts conforme à ses prévisions avec 478 millions de livres, en hausse de 50,9 % par rapport à l’année dernière. Et se montre généreuse avec ses actionnaires.



EasyJet a visé juste. La compagnie tablait sur un bénéfice avant impôts entre 470 et 480 millions de livres, elle a engrangé 478 millions de livres lors de son exercice clôturé le 30 septembre 2013 (+50,9 %). Son chiffre d’affaires total a également grimpé de 10,5 % pour atteindre 4258 millions de livres. Ces bons résultats ont été portés par les performances de la compagnie en Grande-Bretagne, Suisse, Allemagne, France, Italie et au Portugal ainsi qu’à «différentes actions positives dont l’introduction de l’attribution des sièges, des améliorations apportées au site easyJet.com et la campagne publicitaire europe by EasyJet», ajoute la compagnie. Nul doute que la séduction opérée auprès des voyageurs d'affaires depuis 2 ans n'y est pas étrangère.
L’entreprise a donc décidé de verser 308 millions de livres à ses actionnaires sous la forme d’un dividende spécial de 44,1 pence par action et d’un dividende ordinaire régulier 33,5 pence par action, soit une hausse de 55,8 % pour ce dernier. «EasyJet a généré une performance soutenue sur l’ensemble de l’année et réalisé des avancées significatives conformément à ses priorités stratégiques. Les résultats reflètent l’avantage structurel continu d’EasyJet sur le marché européen du court-courrier, autant par rapport à la concurrence des compagnies traditionnelles que des compagnies low-cost», a expliqué Carolyn McCall, directrice générale du transporteur. Elle précise «Notre approche disciplinée dans l’attribution des capacités a permis de générer une croissance significative des bénéfices, de la marge bénéficiaire et de la rentabilité du capital investi, et nous avons terminé l’exercice avec un bilan solide et un faible niveau d’endettement».