Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Booking prévoit une guerre sur les prix hôteliers


Réaction d’enfant vexé d’avoir été désavoué ou réelles prévisions économiques ? Toujours est-il que Booking se dit étonné de l’adoption par les parlementaires du "contrat de mandat", intégré à la loi Macron. Un texte qui va régir les relations commerciales entre les OTA’S et les hôteliers.



La fin de la clause de la parité tarifaire n’est pas pour plaire à Booking qui prévoit une guerre des prix exacerbée ces prochains mois.  Dans un communiqué, Carlo Olejniczak, le directeur régional de l'hôtelier pour la France, l’Espagne et le Portugal explique qu’en "l’état, cet article promeut une dérégulation des tarifs qui risquerait de conduire à une guerre des prix exacerbée, opaque, affectant les marges des hôtels et au final la qualité de l’offre".

Au-delà de cette première réaction, les syndicats hôteliers applaudissent des deux mains en évoquant la reprise par les établissements de leurs stratégies tarifaires. "Faux", estiment d’autres OTA’S qui reconnaissent que les hôtels qui accepteront de jouer le jeu du tarif préférentiel seront en bonne place dans l’offre proposée aux clients et d’ajouter : "Croire que remplir un hôtel sans aucune communication de masse est une erreur que font beaucoup de propriétaires d’hôtels".

Il faudra attendre plus de 6 mois après la publication des décrets d’application de la loi Macron (prévus en juillet prochain) pour avoir un début de réponse sur l’intérêt du "contrat de mandat".