Mercredi 9 Mai 2012

Boston, la marque du temps


On la croit surtout historique, on l’imagine culturelle mais elle est jeune et branchée. Presque aussi riche en événements que sa voisine New-Yorkaise. Boston, une destination d'affaires qui intéresse bien des compagnies européennes au point que des vols directs, quotidiens, sont proposés au départ de Paris. Cette capitale discrète de la finance et de la recherche scientifique n'a pas fini de surprendre.



Boston, la marque du temps
On dit de Boston que c’est la capitale de l’argent à l’Est des Etats-Unis. Dans cette ville qui donna ses lettres de noblesse aux WASP (White Anglo Saxon Protestant) et porta des présidents américains, rien ne se ressemble. Derrière les façades bourgeoises et discrètes bouillonnent une vie artistique et une animation hors du commun. Universités obligent. Boston, l’historique ne veut pas se départir de son histoire. Il suffit de se promener dans le centre-ville pour remarquer au sol cette ligne rouge qui serpente dans la ville. C’est l’une des promenades les plus appréciées : la fameuse "Freedom Trail". Sur 7 kilomètres, elle conduit le visiteur aux points essentiels de la révolution américaine. La visite débute au "Boston Common" (le plus vieux parc américain) et se termine à "Bunker Hill" à "Charlestown". On peut alors croiser, entre autres, le "Old Meeting House" où se réunissaient les insurgés, le "Fanatique Hall" le vieux marché, et la maison de "Paul Revere", la plus vieille maison de la ville. On l’aura compris, si Philadelphie fut la ville politique de l’indépendance, c’est ici que tout commença. Voilà donc la première facette de Boston : politique jusqu’au bout des ongles !

Boston, la marque du temps

Comprendre la « révolution » américaine

Boston, la marque du temps
Loin d’être comparable à celle vécue par les Français en 1789, la révolution américaine est un trait d’histoire qui démontre l’importance apportée par le pays à la liberté. « Comment expliquer que des hommes et des femmes d’origine anglaise, venus là sur ordre du souverain britannique, refusent de faire allégeance à la Grande-Bretagne et se mettent à parler de souveraineté territoriale comme s’ils étaient les premiers et seuls habitants des lieux » commente Larry Lewis, guide et historien de la ville « Si on comprend cela, on a tout compris de Boston et des Etats-Unis ». Et de préciser « ici, c’est une révolution de marchands, par des marchands pour des marchands. Une Amérique qui voulait gérer ses affaires elle-même ». En deux phrases les contours de la cité se dressent et les mots forts apparaissent : liberté de circulation et de pensée, liberté de commercer… Ces principes sont si forts que Boston fut un haut lieu de tolérance. Quand un noir s’évadait des plantations du Sud il venait au plus vite à Boston. Trace de l’aide apportée par la ville : des petites ruelles qui permettaient aux esclaves de s’évader quand arrivait un chasseur de primes chargé de les ramener. Boston fourmille d’anecdotes de ce type. Liberté, liberté chérie !

Élément fort de cette contestation : la Boston Tea Party qui fut une révolte politique de la colonie de la baie du Massachusetts contre le parlement britannique. Nous sommes en 1773, le 16 décembre, soixante Bostoniens nommés Les Fils de la Liberté grimpèrent à bord des trois navires (le Dartmouth, le Eleanor et le Beaver) costumés en amérindiens de la tribu des Mohawks. Silencieusement, ils ouvrirent les tonneaux et jetèrent 342 caisses par dessus bord, puis ils les refermèrent pour les remettre à leur place, vides. Un geste qui coûta 10 000 £ aux anglais. Le premier signal de l’insurrection. Les 12 autres colonies américaines, galvanisées par ce geste ne tardèrent pas à se rebeller également. En 1783, l’indépendance était déclarée. C’est dans l’actuel port de Boston que se joue, l’été, à 10 heures et à 16 heures, la reconstitution de cet événement.

Boston, un peu de France

Beacon Hill, le vieux Boston
Beacon Hill, le vieux Boston
Croire que Boston ne serait qu’anglaise est une erreur. La France a joué un rôle important dans la ville en apportant une approche architecturale novatrice pour l’époque. Dans Beacon Hill, le plus vieux quartier résidentiel de la cité, on retrouve la griffe européenne qui fait encore le charme de Boston. Fenêtres à petit carreaux, becs de gaz allumés toute la journée sans oublier les rues pavées, inspirées à l’époque par les cours de châteaux européens. La prononciation même du nom de la ville est propre aux Français. De fait, nous ne disons pas Boston (avec un ON à la fin) comme les Canadiens francophones mais «Bostonne», en insistant sur la fin du mot. Il y a 200 ans, en 1796, un futur roi de France habita au premier étage du célèbre Union Oyster House, près de Quincy Market. Exilé de son pays, il gagna sa vie en enseignant le français à de nombreuses jeunes femmes de l’aristocratie locale. Louis-Philippe, c’était lui, tomba alors amoureux d’une servante et lui composa un poème où « Bostonne » rimait avec "friponne". De retour en France, il imposa la prononciation du nom de la ville en mémoire de son amour américain. Autant de détails qui lient les Bostoniens à la France. Restaurants, alliance française, consulat et même une ou deux galeries, gérées par des Européens, comme l’excellente Isole (4 park Plaza – 617 482 2267).

Un sens de la flânerie

Boston, la marque du temps
Boston a deux centres-villes. Celui de la vieille cité, là où l’on trouve Quincy Market et Faneuil Hall et l’autre, plus au nord où deux rues tiennent la vedette : Copley et Newbury. Ne croyez pas que la ville soit petite mais elle a su préserver les quartiers résidentiels et regrouper en une dizaine de blocs un centre marchand et culturel. Boston, la flâneuse pour ses parcs, ses avenues, ses bars, ses clubs de cigares, ses boîtes de jazz, ses librairies ou ses restaurants sait aussi être Boston la commerçante pour Copley Place ou Prudential center et un peu plus loin Galleria, au terminus de la ligne verte du métro qui est incontestablement le moyen le plus simple de se déplacer. Simple et chaud l’hiver ! 4 lignes pour circuler (orange, verte, bleue et rouge) reconnaissables à la lettre T inscrite dans un cercle noire. Un conseil, à la sortie du métro de Galleria, à 200 mètres à pied, sur votre droite, se trouve une vaste brocante sur 4 étages. Idéal pour chiner des souvenirs américains des années 50.

Avec un très agréable Musée des arts et un pour les enfants sans oublier un centre de ballet unique au monde, un institut d’art contemporain, un musée des sciences et une vie nocturne des plus complètes, Boston fait partie de ces villes à découvrir d’urgence. Comble des avantages, les prix y sont encore raisonnables et la possibilité de trouver des guides francophones un atout de taille pour ne rien manquer dans la ville. Une destination idéale pour les Français qui verront que les USA ne se résument pas à deux ou trois villes phares.

Hommage aux Kennedy

© Courtsey White House Musueum
© Courtsey White House Musueum
Boston est le fief des Kennedy. C’est ici que John et ses frères firent leurs études avant de partir à la conquête de la présidence américaine. Sans l’évoquer à chaque coin de rue, la présence est palpable. Impensable, par exemple, d’occuper facilement le « both 18 » (emplacement 18) dans le vieux Union Oyster Bar, fief de John pendant ses études. La banquette est très demandée et fait partie du circuit « souvenir » mis en place par le John F. Kennedy Presidential Museum & Library. Ce musée, implanté au bord de la mer, à Dorchester (une banlieue proche de Boston) est d’abord un chef-d’œuvre architectural né dans l’imagination de Ieoh Ming Pei. Un vaste hall vitré, s’ouvre sur la mer avec en premier plan, à quai, le dernier bateau de plaisance du Président. Le site regorge de souvenirs et retrace, en détail, la courte carrière du Président. De la candidature à la campagne électorale jusqu’aux derniers jours à Dallas. Un parcours ponctué d’anecdotes et qui propose la réplique exacte du bureau ovale de John à la Maison Blanche. Clin d’œil aussi à Bob, son frère et à leur mère, Rose, qui était pour les enfants « le personnage le plus important de la famille ».

The John F. Kennedy Presidential Library and Museum - Columbia Point - Boston, MA 02125 - 1.866.JFK.1960 - Ouvert 7 jours de 7 de 9h à 17 heures – 10 $ pour les adultes – 7 $ pour les ados. Gratuit pour les moins de 12 ans
• The Union Oyster House (pages en français) - 41 Union Street - (617) 227 2750 -

Le carnet d’adresses

Pour déguster un cigare
Cigar Masters - C'est le spécialiste des cigares dans une ville qui apprécie beaucoup les "barreaux de chaise". Ici, on trouve même du cubain et quelques produits étonnants et rares. Un lounge permet de s'adonner à son vice en toute impunité. Assez rare aux USA. 745 Boylston Street, Boston, MA 02116 - +1 617-266-4400 ‎

Le temps d'un verre
Boston regorge de bar ou les "happy hours" sont de rigueur. Une sorte de tradition entre amis avant d'aller diner. Pas moins de 700 adresses sur la ville !
Wonder bar, un piano bar pour un premier verre. Un programme sans cesse en mouvement qui marie DJ et jazzmen. - 186 Harvard Ave Boston, MA 02134 - (617) 351-2665
Mojitos Lounge - A la fois un club et un lounge. Idéal pour un verre avant d'aller diner. Musique latine garantie. Ambiance caliente sur la fin de la nuit ! 48 winter street - Boston - (617) 817-2533
Top of the hub - installé dans la plus grande tour de Boston (Prudential), il offre la plus belle vue à 360 ° de la ville. Un must pour surprendre et étonner. Diner ou Jazz lounge sont proposés aux visiteurs.

Pour manger
Stephanie’s - 190 Newbury Street - (617) 236 0990. C’est une institution locale avec un décor Zen, feng shui et une cusine imaginative et riche.
Metropolis Café Voilà un établissement sans prétention qui a les faveurs de bien des locaux. une cuisine américaine qui se mélange aux saveurs européennes ou asiatiques. 584 Tremont Street - (617) 247 2931
Sibling Rivalry:// www.siblingrivalryboston.com - 525 Tremont St - (617) 338 5338 – ambiance brasserie et bon enfant. Des chefs doués pour une nouvelle cuisine américaine.
Marco - 253 Hanover St., 2nd Flr. - (617) 742 1276. Pour une cuisine française repensée par un chef doué : Marco Orfaly.
Mare - 135 Richmond Street - (617) 723 6273 – Les meilleurs fruits de mer de la ville. Déco simple, branchouille mais cuisine rudement efficace. www.marenatural.com . A tester, la « clam chowder », soupe de palourdes préparée avec des pommes de terre et du lait ou le homard de la Nouvelle-Angleterre, bouilli ou grillé au cornbread ou aux baked beans.
Eastern Standard - Voilà une brasserie dans l'air du temps... Elle ne court pas après la seule cuisine française mais invente dans la gastronomie américaine de nouvelles pistes culinaires. Une vision unique du fruit de mer, du homard, des pâtés à la tomate... Bref, soirée amusée garantie.528, avenue du Commonwealth. Boston, Massachusetts 02215 - 617-532-9100
Restaurant Toscano – Un look suranné qui ne fait pas dans la dentelle mais l'une des meilleures cuisines italiennes de la ville. Des "pastas" dont on se souvient. Un conseil : l'osso-buco. Une merveille ! - 41/ 47 Charles St. 617.723.4090

Un hôtel à Boston
La plupart des grandes chaînes possède un établissement à Boston : le Westin, le Mandarin, le Marriott Copley, le Taj, le Ritz Carlton. Bref, de quoi trouver son bonheur. mais la ville regorge aussi de "boutiques hôtels aux charmes évidents, plus modestes en nombre de chambre mais "so trendy".

Hotel Nine Nine-Zero.. Très demandé par les européens, avec 190 chambres, il offre une décoration de style moderne dans un confort assez luxueux. Les chambres, plutôt petites offrent une vue sur la State House. Seul regret, le lobby un peu minimaliste. A noter que le restaurant, The Spire, interprète à sa façon, plutôt moderne, la cuisine française traditionnelle.90 Tremont Street – Boston, 02108 – Tél. (617) 772 5800.
Fifteen Beacon. Précurseur des boutiques-hôtels à Boston et membre de Leading Hotels of the World, 60 chambres aménagées dans un bâtiment du début du XXe siècle. 15 Beacon Street Boston - (617) 670.1500
Onyx Hotel. Boutique-hôtel situé à proximité du quartier historique de North End, 112 chambres de style contemporain. Les tons noir, rouge et taupe sont le choix d’une designer locale. 155 Portland Street • Boston - +1.617.557.9955
Hotel Marlowe Cambridge pour la vue unique sur Boston. 236 chambres dans le quartier animé de Harvard Square et du quartier financier. 25 Edwin H. Land Blvd – Cambridge, 02141 – Tél. (617) 868 8000
Hotel Liberty, l’incontournable, logé dans une ancienne prison reconvertie en hôtel. 300 chambres (assez inégales) qui mêlent influence historique et design contemporain. 215 Charles Street, Beacon Hill – Boston, 02114 – Tél. (617) 224 4000 -

A voir aussi :
Le Langham, c'est un hôtel typique des années 30 qui offre un charme un peu désuet mais terriblement bostonien. C'est là que descendent les personnalités de passage. Visite obligatoire au bar de l'hôtel qui est resté dans son jus.

Se détendre
Tango by Moonlight - C'est la boite de nuit branchée, bruyante où il faut être vu. Impossible de trouver une place sans l'aide d'un concierge d'hôtel avisé. Carré VIP sur demande. Memorial Drive and DeWolfe Street, Cambridge, 617-413-2981
Regatta Bar / Charles Hotel - du jazz de qualité. Très animé le week end. - 1, Benett St. – Cambrigde, 02138 – Tél. (617) 661 5000 -
Wally’s Café Jazz Club wallyscafe.com - 427, Mass Avenue – Boston, 02118 – Tél. (617) 828 1754 -

Au paradis des magasins d'usine : le sens des affaires

Boston, la marque du temps
Si vous avez un peu de temps entre deux rendez-vous, voire même une journée sur place, Boston et sa région sont connus pour la qualité des magasins d'usine qui y sont implantés à proximité de Boston. Et là, disons le clairement : les bonnes affaires sont au rendes vous avec des marques comme Calcin Klein, Brooks Brothers, DKNY, Hugo Boss. Et côté tarifs, on frôle l'extase : entre 30 et 70 % moins cher qu'en ville. Seule obligation pour s'y rendre : avoir un peu de temps et louer une voiture (plus simple). Les 35 $ investis valent la peine.

Wrentham Village Premium Outlets
C'est un centre où le nombre de magasins de marques est important.
One Premium Outlets Boulevard
Wrentham, MA 02093 - (508) 384-0600

Filene's Basement at Back Bay
Ceux qui connaissent Century 21 à New York devraient apprécier Filene's qui brade des vêtements de grandes marques. Tous les grands couturiers américains et européens sont représentés. Bonnes affaires garanties.
497 Boylston Street
Boston, MA 02116
(617) 424-5520

Kittery Outlets
C'est la sortie d'une journée qui permet à la fois de profiter du Massachussetts et du Maine. A une petite portée de voiture de Boston (1 heure maximum) se trouve Kittery, une petite ville, qui s'est spécialisée dans les magasins d'usine. Et une devise : "ici moins cher que partout ailleurs". Assez vrai à l'usage ! Prenez la route du bord de mer pour vous y rendre. Le spectacle est magique.
306 State Rd, Kittery ME 03904 1 - 888 - KITTERY (1-888-548-8379)






Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.