Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Lundi 23 Septembre 2013

Brétigny-sur-Orge : un rapport accable la SNCF, Pépy ne dément pas un défaut


Le Figaro s’est procuré un rapport confidentiel de 16 pages sur le déraillement du train Paris-Limoges à Brétigny-sur-Orge en juillet dernier. Il met en lumière de nombreuses questions sur la maintenance et l'entretien des infrastructures assurés par la SNCF. Et dans une interview publiée ce mardi 24 septembre par le journal, Guillaume Pépy ne dément pas qu'il y ait eu défaut.



Brétigny-sur-Orge : un rapport accable la SNCF, Pépy ne dément pas un défaut
Le rapport confidentiel de 16 pages qu’a obtenu Le Figaro précise que la traverse où était fixée l'éclisse - pièce à l'origine de l’accident – datait de 1991 et devait être remplacée en 2016, ce qui rassure. Mais il révèle «qu'il y avait quatre trous dans l'éclisse qui s'est retrouvée dans le cœur de l'aiguillage» et qu’un des boulons, le numéro 3, est manquant. L’inspection du 4 juillet, soit 8 jours avant le déraillement, ne faisait pas état de cette absence. Ainsi le boulon a disparu peu avant l’accident ou le cheminot n’a pas remarqué le défaut. De plus, les experts qui travaillent sur ce dossier constatent qu’il y avait des fissures au niveau du rail. Une autre anomalie qui n'était pas signalée lors de l’inspection de début juillet. Par contre, le cheminot a précisé aux inspecteurs qu’«un défaut de nivellement avait été mis à jour à l'oeil nu et ce défaut a été confirmé par les instruments de mesure». La question de la maintenance des infrastructures risque donc bien d’être au cœur de l'enquête des juges chargés de l'instruction.
Dans une longue interview publiée ce mardi, toujours dans Le Figaro les présidents de la SNCF et de RFF n'écartent pas un défaut de maintenance. Pour Guillaume Pépy, "L'enquête montrera si les règles de maintenance sont imprécises et méritent d'être complétées si leur application a été défectueuse. Je ne peux pas faire l'enquête à la place de la justice. Il est clair que c'est un point central de l'instruction judiciaire. Notre obsession avec les 50.000 cheminots est de garantir à tout moment la sécurité du réseau".
Notez




1.Posté par rions encore une fois ? le 24/09/2013 08:26
Hormis le probleme de la disparition des boulons, AUCUN media ne pousse le vice jusqu'à nier les principes les plus elementaires de la physique : comment cette piece de metal de densite 7.8 a t-elle pu REMONTER sur les rails et se ficher exactement entre les deux parties de rail de l'aiguillage ? Cela defie toutes les lois de la pesanteur. Tout le monde aura compris depuis longtemps... sauf la voix de son maitre....

2.Posté par PAT le 25/09/2013 08:30
En matière ferroviaire, toutes les normes et prescriptions sont en général pensées avec une marge de sécurité confortable. Une éclisse à 4 fixations (il en existe avec 6) tient donc encore potentiellement en place avec deux ou trois boulons seulement. Sur le même registre, avec une limitation de vitesse par exemple à 100 km/h, ça passe encore (normalement) à 125 ou 130 km/h. Dans l'arbre des causes, la question primordiable semble donc d'abord de réussir à déterminer ce qui a provoqué la rupture des trois fixations en place ? Ruptures qui ne sont pas forcément intervenues ni simultanément ni dans un temps très rapproché. C'est semble-t'il ce que les analyses et expertises métallurgiques en cours dans le cadre de l'enquête cherchent à déterminer. Savoir quand ça a rompu permettra a priori de déterminer pourquoi. Et ainsi de suite de remonter à la cause (dans le chemin de fer on a coutume de dire que pour qu'il y ait possibilité d'un accident il faut au moins deux causes simultanées).



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.