Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


British Airways va supprimer 1200 emplois chez BMI


British Airways a déboursé environ 200 millions d’euros pour l’achat de la compagnie en difficulté BMI. Elle commence dès maintenant la restructuration de son acquisition qui perd plus de 3,6 millions d’euros par semaine. Pour sa première annonce à ce sujet le 12 avril 2012, la compagnie anglaise a dit prévoir 1200 suppressions d’emplois sur 2700 postes.



Un lounge BMI
Un lounge BMI
Maintenant qu’elle a obtenu le feu vert de Bruxelles, British Airways se penche sur l’avenir de sa nouvelle acquisition BMI. «BMI réalise de lourdes pertes et n'est pas viable sous sa forme actuelle. Notre proposition permettrait de pérenniser environ 1.500 emplois qui auraient sinon été perdus» a déclaré le directeur général de BA, Keith Williams, dans un communiqué. Sur les 2700 emplois que compte l’ancienne filiale de Lufthansa, 1200 postes seront supprimés. British Airways propose de reprendre 1100 hôtesses et stewards, pilotes et ingénieurs de BMI basés à Londres ainsi que 400 personnels au sol. Les pertes d’emplois seraient concentrées principalement au siège de BMI à Castle Donington et dans les aéroports régionaux. «Alors que nous cherchons à restructurer l'activité et à restaurer la rentabilité, les pertes d'emplois sont profondément regrettables mais inévitables», a justifié leur nouveau patron. British Airways cherche en même temps des opportunités de reclassement pour les licenciés. Ainsi certaines personnes du siège pourraient par exemple retrouver un poste chez Rolls-Royce. Elle a également indiqué qu’elle comptait créer des emplois à Glasgow en 2014 lorsque les contrats de maintenance de certains avions noués à l’étranger expireront. Du côté des syndicats on critique cette décision mais sans grande conviction car "British Airways n'a pas acheté BMI pour l'exploiter mais pour confisquer ses slots à Heathrow". Alors qu'importe une grève, elle n'aura que peu de conséquences sur le trafic de BA...Sauf si les syndicats britanniques s'en mêlent.