Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Brussels Airlines n'embauche plus


Pour faire des économies sur ses coûts d’exploitation tout en évitant les licenciements, Brussels Airlines a décidé de geler les embauches et de ne plus remplacer les postes laissés vacants par ses salariés sur le départ. Elle ne proposera maintenant que des contrats temporaires.



Brussels Airlines n'embauche plus
Brussels Airlines s’est engagée auprès de Lufthansa à faire des économies. Dans son plan «Beyond 2012-2013» présenté en novembre dernier, le gel des embauches avait été une des solutions retenues par la compagnie qui «veut réduire ses coûts, en 2012, d'un pourcentage à deux chiffres» selon un porte-parole de l’entreprise. Les syndicats ont indiqué être toujours en cours de négociation du plan. Néanmoins, la compagnie a confirmé le 26 avril 2012 que les salariés qui quittaient la société n’étaient plus remplacés et qu’elle ne proposerait dorénavant que des contrats à durée déterminée. Pour faire face aux pics de l’activité estivale, le transporteur misera ainsi également sur les emplois temporaires.
Cette décision a été annoncée alors que ses résultats du 1er trimestre 2012 présente une hausse de son trafic passager de 4 % avec 1.197.661 voyageurs transportés entre janvier et mars 2012 pour un taux d'occupation moyen de 62,6 %. «Ce n'est pas parce que nous attirons davantage de passagers que tout va bien. Tout le secteur connaît des difficultés en raison de la crise économique et du coût du carburant» a précisé le porte parole de Brussels Airlines.