Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Brussels Airport doute de l'efficacité d'une taxe sur les billets d'avion


La Belgique pense instaurer une taxe de 60 € sur les billets des classes Première et Business afin de parvenir à boucler le budget 2012. Si Brussels Airport comprend l’obligation des autorités belges a trouver de nouveaux fonds, mais il les met en garde : cette nouvelle contribution fera plus de mal que de bien. Elle entraînera selon eux une perte importante de passagers, d'emplois et de revenus TVA .



Brussels Airport doute de l'efficacité d'une taxe sur les billets d'avion
A l’annonce du projet de taxe sur les billets d'avion les plus chers, Jet Airways a menacé la Belgique de quitter sa base de Bruxelles le 14 novembre. Dès hier le 15, c’est Brussels Airport, qui mettait en garde le formateur Elio Di Rupo, initiateur du projet, contre les effets de cette nouvelle contribution. Pour la plate-forme, elle coûtera plus qu’elle ne rapportera. Selon elle, un surcoût de 60 € par billet incitera les passagers à prendre leur voiture pour partir d’une autre installation. Elle pourrait également mettre en danger les emplois. Le porte-parole de l’aéroport de Bruxelles a rappelé que 1000 passagers représentent un emploi direct et deux emplois indirects et qu’ainsi, Jet Airways assure 2.400 emplois directs et indirects à Bruxelles.