Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Brussels Airport essaie d'éviter la fuite des fugueurs


Un jeune fugueur de 12 ans est parvenu la semaine dernière à prendre un avion pour Malaga au départ de Brussels Airport sans avoir de papiers ou de billets sur lui. Après cet incident, la plate-forme belge a annoncé le 11 février la mise en place de mesures additionnelles au contrôle d’accès à la zone non publique de l’installation.



Brussels Airport essaie d'éviter la fuite des fugueurs
Dans son communiqué, Brussels Airport explique «en collaboration avec les autorités compétentes, il est actuellement examiné si des mesures de sûreté s’imposent au niveau de l’infrastructure ou des procédures». Elle prévient néanmoins que des mesures ont déjà été prises. «Entre-temps, une surveillance supplémentaire est prévue sur le scanning automatique des cartes d’embarquement. De plus, Brussels Airport sensibilise tous les partenaires actifs à l’aéroport et demande au personnel qui est en contact avec les passagers d’être particulièrement vigilant aux mineurs non accompagnés».
L’installation rappelle que le contrôle des passagers voyageant au sein de l’espace Schengen se fait en deux phases. D’une part selon la législation européenne, l’aéroport est responsable pour le contrôle d’accès à la zone non publique de l’aéroport par le biais du scanning automatique de la carte d’embarquement. Lors de cette étape, un agent de sûreté est toujours présent. D’autre part, le contrôle d’accès à l’avion relève de la compétence de la compagnie aérienne. En plus de ces contrôles d’accès, les bagages à main de tous les passagers sont contrôlés. Malgré ces contrôles, le jeune passager belge de 12 ans a réussi à avoir accès à l’aéroport ainsi qu’à l’avion de Jetairfly. «Brussels Airport prend cet incident très au sérieux et apporte toute sa collaboration à l’enquête en cours», assure le communiqué. La plate-forme précise également que «la sécurité des passagers et du trafic aérien n’a jamais été mise en péril étant donné que tous les contrôles de sûreté nécessaires ont été effectués».