Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Brussels Airport et Charleroi se disputent


En mars 2014, Pegasus Airlines quittera Brussels Airport pour s’installer sur les pistes de Charleroi. Ce déménagement a créé une polémique entre les deux plates-formes. L’aéroport Bruxelles National assure que ce départ a été favorisé par les aides reçues par son voisin low-cost. Une affirmation réfutée par l’intéressé et le ministre wallon en charge des aéroports.



Brussels Airport et Charleroi se disputent
A compter de mars prochain, Pegasus Airlines assurera un vol quotidien entre la Belgique et Istanbul au départ de Charleroi au lieu de Brussels Airport. L’installation de Bruxelles-National assure que son concurrent low-cost bénéficie d’aides de la région wallone, le rendant plus avantageux pour les transporteurs, et elle estime être ainsi victime de concurrence déloyale. Le porte-parole de Brussels Airport se défend documents en mains : «Nous invitons le ministre Antoine à consulter le rapport annuel de l’aéroport de Charleroi où sont clairement indiqués les subsides que reçoit l’aéroport. Pour l’année 2011, les chiffres mentionnés sont des 30 millions d’euros et un peu plus pour l’année 2012». Le ministre wallon en charge des aéroports a répondu à l’accusation. «Il n’y a pas un euro à Charleroi pour les compagnies. Il n’y a pas un euro pour les dépenses de type commercial. Nous n’intervenons que pour les pompiers et pour la sécurité de l’aéroport. Et les derniers investissements concernent le rachat et l’insonorisation des logements autour de l’aéroport et rien d’autre. Tout le reste, c’est de la jalousie. Nos livres sont ouverts et la transparence est totale», a-t-il assuré à la RTBF. De son côté, l’aéroport de Charleroi rejette également les propos de la plate-forme voisine et réfléchit actuellement à porter plainte pour diffamation.