Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 7 Septembre 2017

CWT M&E : le coût journalier des événements a augmenté en 2017



Le coût par participant des réunions et événements en Europe, au Moyen-­Orient et en Afrique a augmenté de 4% en 2017, et aucune région ne sera épargnée par la hausse des coûts journaliers des réunions et événements en 2018, selon le rapport de CWT sur les futures tendances du secteur. En outre, l'augmentation devrait perdurer l’année suivante selon la TMC Mice.



CWT M&E a publié son rapport sur les tendances et coûts des événements pour 2018
CWT M&E a publié son rapport sur les tendances et coûts des événements pour 2018
Les événements et réunions coûtent plus chers selon le dernier rapport publié par CWT Meetings & Events. Cindy Fisher, Senior Vice President & Global Head de CWT M&E explique "Globalement, les coûts sont en hausse sur les principaux marchés des réunions et événements", et ajoute "Avec une augmentation de 3,5% des tarifs aériens et de 3,7% des tarifs hôteliers prévue pour l’année prochaine, cette tendance devrait se maintenir".
 
Plusieurs destinations seront touchés par ces augmentations dont Londres, São Paulo et Rio de Janeiro, qui pourront subir des baisses de fréquentation l’année prochaine.

Le rapport 2018 de CWT sur les futures tendances des réunions et événements indique que le transport aérien mondial devrait accroître ses capacités d’environ 7% en 2017 et 6% en 2018. "La segmentation des tarifs aériens renforce leur attractivité auprès des voyageurs, qui peuvent choisir un tarif économique de base avec restrictions ou différents tarifs surclassés avec des options de services spécifiques".

Dans le secteur hôtelier, les établissements cessent progressivement de proposer des prix fixes et négociés avec les acheteurs d’entreprise, pour évoluer vers une tarification dynamique.

Europe, Moyen-­Orient et Afrique : une hausse des coûts de 4%

Le coût par participant des réunions et événements en Europe, au Moyen-­Orient et en Afrique a augmenté de 4% cette année. Hors inflation et fluctuation de change, les coûts sont légèrement en hausse dans la région où l’économie reste stable. En valeurs brutes, le coût des manifestations corporate grimpe graduellement, et la tendance devrait se poursuivre en 2018.

Toutefois, le rapport prévient que le Brexit pourrait changer la donne pour une grande partie des pays européens. "Jusqu’ici, il a surtout permis d’attirer les gens au Royaume-­Uni à cause de la livre sterling dévaluée, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives. Nous y verrons plus clair d’ici 2019, quand le Royaume-­Uni quittera l’UE officiellement".

Dans la zone EMEA, l’offre hôtelière n’est pas soumise aux mêmes pressions que sur le continent américain. Les vendeurs n’y sont pas nécessairement en position de force, et les hôtels dissocient les coûts. On assiste à un abandon des programmes à tarifs négociés au bénéfice des seuils tarifaires, ainsi qu’à un passage du tarif journalier par participant au tarif basé sur la qualité de l’hébergement, de la restauration, des services audiovisuels, etc.

Selon les données de Cvent, Londres est la 1ere destination MICE de la zone EMEA . Elle est suivie par Barcelone et Berlin. Paris est 5eme.

Il est impossible d’ignorer l’impact de la sécurité sur le choix des lieux dans la zone EMEA, de nombreux pays étant difficilement accessibles. Les attaques terroristes de Barcelone, Berlin, Bruxelles, Londres, Manchester et Paris ont elles aussi un impact, au moins à court terme.

Dans ce contexte, l’Italie et le Portugal tirent leur épingle du jeu grâce à des tarifs raisonnables. L’Allemagne et le Royaume-­Uni sont plus populaires que jamais. Certaines villes, comme Berlin, Düsseldorf, Cologne et Vienne, suscitent un regain d’intérêt. On observe également un essor de nouvelles destinations, surtout sur le marché des incentives, avec en tête de liste Bordeaux, Toulouse et Palma de Majorque. Ces villes développent de nouvelles structures et installations, et elles s’appuient sur des liaisons nouvelles ou existantes et des tarifs bas.

Top 10 des destinations MICE 2017
1. Londres, Royaume-­Uni
2. Barcelone, Espagne
3. Berlin, Allemagne
4. Amsterdam, Pays-­Bas
5. Paris, France
6. Madrid, Espagne
7. Francfort, Allemagne
8. Rome, Italie
9. Munich, Allemagne
10. Prague, République Tchèque

Amérique du Nord : concurrence avec les séjours Loisir

En Amérique du Nord, le coût journalier par participant a augmenté de 3% en 2017, la croissance de l’offre nouvelle étant légèrement supérieure à la demande.

Aux États-­Unis, les tarifs de l’hôtel et du transport aérien devraient croître de 2,5% en 2018. En effet, l’offre et la demande devraient enregistrer des hausses relativement parallèles. Les prix hôteliers devraient également grimper en 2018. De plus, les voyages intérieurs de loisirs sont en plein essor. Ainsi certains établissements risquent de limiter les réservations de groupes pendant les périodes de pointe.

En 2017, New York est sur la première marche du podium des destinations MICE 2017. Elle est suivie par Toronto. Cupertino/San Jose, cœur de la Silicon Valley, vient en 3eme position.

Hawaï, Washington DC, New York et la région viticole de Californie restent des endroits très prisés des organisateurs de réunions et événements. En outre, plusieurs lieux situés en Arizona seront davantage recherchés en raison de la création de nouveaux hôtels en 2018. Néanmoins, tant que la demande sera supérieure à l’offre, la probabilité de grands bouleversements par rapport à 2017 restera faible.

Top 10 des destinations MICE 2017
1. New York, USA
2. Toronto, Canada
3. Cupertino/San Jose, USA
4. Chicago, USA
5. Indianapolis, USA
6. San Francisco, USA
7. Austin, USA
8. Houston, USA
9. Orlando, USA
10. Las Vegas, USA

Amerique Latine : légère hausse des coûts

Le coût par participant par jour pour les réunions et événements a augmenté de 1% en 2017. En 2018, les tarifs d’hôtels et de transport aérien devraient croître légèrement dans toute la région, avec des variations locales significatives.

En particulier en Argentine, les organisateurs d’événements ont tendance à délaisser les chambres de luxe au profit d’une flexibilité accrue et de services de restauration et wi­fi de meilleure qualité. Ce phénomène conduit à un renforcement de la demande d’hôtels de moyenne gamme dans toute la zone. Le tarif des lieux devrait augmenter de 3 à 5% sur les marchés populaires tels que la Colombie et le Mexique, alors que la hausse globale dans la région se limitera à 2%.

CWT a analysé les données de réservation 2017 de 5 destinations pour établir un classement. L'entreprise n'a pas étudié les performances des autres villes de la région car elles enregistraient une baisse significative des visites . Ainsi São Paulo (Brésil) montre sur la première marche. Viennent ensuite Rio de Janeiro (Brésil), Mexico City (Mexique), Bogotá (Colombie) et Buenos Aires (Argentine).

Selon le rapport, l’économie brésilienne affichant une santé moins éclatante, la taille des groupes devrait baisser de 20% en 2018. En effet, les clients au budget réduit s’orientent vers des événements nationaux.

Grâce à des hôtels et des sites neufs, construits pour les Jeux olympiques de l’été dernier, Rio de Janeiro devrait accueillir de nombreuses manifestations. Cependant, la ville peine à développer son attractivité pour l’organisation d’événements à cause d’importants problèmes de sécurité.

En Colombie, la construction et la rénovation à grande échelle du parc hôtelier en font une destination séduisante pour le marché américain des réunions et événements. Par exemple, l’offre d’hôtels et de centres de congrès s’améliore considérablement à Medellin. Le Triangle du café est une destination de plus en plus intéressante en raison de son caractère atypique et des tarifs modestes qui y sont pratiqués.

D’autres destinations moins connues ont maintenant le vent en poupe dans la région, y compris l’exotique – mais accessible – désert d’Atacama au Chili, ainsi que les chutes d’Iguazú à la frontière entre le Brésil et l’Argentine.

Asie-­Pacifique : des tarifs stables pour l’hôtellerie

Dans cette zone, le coût journalier par participant pour les réunions et événements a augmenté de 5% en 2017. Les tarifs restent relativement stables pour l’hôtel et le transport aérien, avec des hausses respectives de 3,5% et 2,8%.

Les hôtels restent largement des lieux de choix pour les organisateurs d’événements dans la plupart des régions et en particulier en Chine, où de nouveaux hôtels s'ouvrent chaque semaine. L’Australie et la Nouvelle-­Zélande détonnent dans ce panorama, car elles ont connu peu de constructions d’hôtels récemment, de sorte que la demande de lieux uniques est plus forte.

Malgré l’expansion permanente du parc hôtelier en Chine, les prix devraient continuer à augmenter en raison de l’intérêt des voyageurs d’affaires et de loisirs.

Selon les données de Cvent, Singapour est la 1ere destination MICE de la région. Sydney se glisse à la seconde place, suivie par Bangkok.

Le rapport ajoute "Globalement, dans la zone APAC, la sécurité est un frein au voyage à cause des tensions géopolitiques en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines et en Thaïlande. Malgré les menaces, le gouvernement thaïlandais ne ménage pas ses efforts pour continuer à attirer les voyageurs. Et le nombre croissant de visiteurs montre combien les autorités locales peuvent avoir un impact significatif".

Fort d’une multitude de chaînes et de prestataires, le marché hôtelier chinois se distingue à la fois par son esprit d’innovation et son appétit commercial. La politique des autorités chinoises qui consiste à ne choisir que des établissements locaux a encore réduit les prix. Associée à une relative absence de problèmes de sécurité, elle fait de la Chine une destination privilégiée pour les réunions et événements.

Grâce à une large palette de structures adaptées et à une excellente desserte aérienne, Singapour demeure un lieu central pour les réunions. La Corée du Sud et le Vietnam sont de plus en plus attractifs, d’autant que Pyeongchang (Corée du Sud) accueillera les Jeux olympiques d’hiver en 2018.

À Taïwan aussi l’affluence est en hausse, bien que la nécessité pour les citoyens chinois de posséder une autorisation d’accès spéciale leur complique la tâche. Cette restriction contraint les tarifs hôteliers à la stabilité, malgré l’ouverture de nouveaux établissements, ce qui constitue toujours un moteur.

En dépit de la qualité de ses liaisons aériennes, Tokyo affiche des coûts plus élevés que les autres régions du Japon. Kyoto, Okinawa et Osaka sont de plus en plus populaires, surtout pour les personnes venues de la zone APAC qui bénéficient de vols directs.

Top 10 des destinations MICE 2017
1. Singapour
2. Sydney, Australie
3. Bangkok, Thaïlande
4. Kuala Lumpur, Malaisie
5. Hong Kong
6. Shanghai, Chine
7. Melbourne, Australie
8. Tokyo, Japon
9. Mumbai, Inde
10. Séoul, Corée du Sud

Les conseils de CWT pour améliorer les réunions et événements en 2018

Au-­delà des statistiques, le rapport explique les fondamentaux de l’organisation de réunions et événements ainsi que les dernières tendances et recommandations dans le secteur, dont cinq en priorité :
1. Focus sur le "pourquoi ?" – Fixez des objectifs initiaux clairs qui serviront à définir votre budget. Insistez sur l’engagement des participants et mesurez les performances.
2. Budget – Commencez toujours par évaluer le budget prévisionnel de l’événement. Il est impératif que le ROI soit évident pour tous afin de maintenir le niveau des investissements et de garantir la réussite des réunions.
3. Expérience du participant – Simplifiez autant que possible l’ensemble du processus.
4. Technologie – Utilisez la technologie pour faciliter les échanges et créer des expériences conviviales personnalisées.
5. Sécurité – Lors de la planification, tenez compte du niveau de risque dans chaque situation pour garantir la sécurité physique et informatique, sans perturber les participants.


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.


Ce site est listé dans la catégorie Agences de voyages : Tourisme d'affaires de l'annuaire Se former au referencement et Dictionnaire Annuaire Informations