Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 2 Mai 2010

Cendres volcaniques : révision des seuils de tolérance des avions



Très critiquée par les compagnies aériennes, la fermeture de l’espace aérien après l’éruption du volcan islandais oblige les acteurs du transport aérien à réfléchir et établir des règles précises en terme de tolérance des moteurs aux cendres volcaniques.



Cendres volcaniques : révision des seuils de tolérance des avions
L’objectif : ne pas revivre une fermeture de la quasi-totalité de l’espace aérien européen, entraînant des pertes colossales pour les compagnies aériennes et des situations impossibles pour les voyageurs. Compagnies, autorités aériennes, avionneurs et motoristes d’Europe et d’Amérique ont constitué un groupe de travail et d’ores et déjà proposé de nouveaux seuils de tolérance des réacteurs, sensibles au quartz et au silice présents dans les cendres volcaniques. Fixées à deux millionièmes de gramme de particule par mètre cube d’air, les conditions normales n’entraînent aucun problème pour les réacteurs. Au-delà de ce seuil et jusqu’à deux milligrammes de particules, les moteurs fonctionnent toujours et les avions peuvent voler, mais ils doivent être soumis à des inspections approfondies. Passé ce seuil, les appareils sont dans l’incapacité de voler en toute sécurité. Des tests sont actuellement menés pour corriger a posteriori les seuils préétablis.