Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Dimanche 1 Novembre 2015

Certains prix hôteliers en baisse en France, les autres stagnent


Hotel Info a dévoilé son baromètre des prix hôteliers de septembre 2015. Grâce à une inflation au point mort ou encore le prix du pétrole en baisse, le coût de l'hébergements des professionnels en déplacement pèse parfois moins lourd sur les budget. Les prix hôteliers en France sont en effet restés globalement stables toutefois, l'évolution des tarifs est différente selon les villes. Londres reste la capitale européenne la plus chère.



Paris est en tête du classement des prix des nuitées avec une chambre à 152,83€. Néanmoins cela représente une baisse de 3,61% par rapport à l'année précédente, de 3,61%. La force d'attraction de la capitale s'étend aussi aux plus petites communes et villes des environs, qui se montrent également relativement chères. Par exemple, le prix moyen par nuit et par chambre s'élève à Courbevoie à 134,14€, à Rueil-Malmaison à 108,77€ et à Roissy-en-France, à proximité immédiate de l'aéroport, à 123,84€.

Nice arrive en seconde place du Top 10 après une hausse de 34,97% sur 12 mois (147,02€). "La flambée des frais de nuitées moyens par rapport à l'année précédente s'explique par deux raisons principales. D'une part, beaucoup moins d'hôtels ont été réservés dans la catégorie économique. Au contraire, une demande disproportionnée de chambres dans les classes supérieures d'étoiles a été constatée. En même temps, les prix dans ces catégories d'étoiles ont, en comparaison, fortement augmenté", explique le baromètre Hotel Info.

Tandis que différentes manifestations à Bordeaux ont également conduit à une augmentation des frais de nuitées (plus 12,87% pour atteindre 96,40€), les clients des hôtels ont pu faire des économies dans la plupart des autres grandes villes. À Lyon (98,38€) et (94,22€), les tarifs des chambres ont en moyenne diminué de près de 10%, à Lille (87,69€) de près de 8%. L'hôtellerie de Nantes s'est révélée la moins chère des plus grandes villes de France avec une moyenne de 79,10€. Les chambres d'hôtel ne coûtaient ainsi pas beaucoup plus cher que dans des villes nettement plus petites comme Dijon (74,34€) ou Metz (moins 5,46% pour atteindre 70,59€).

De nombreuses divergences hors de l'Hexagone
"Au niveau international, divers événements, des variations monétaires ainsi que la situation économique générale sont responsables de l'évolution des frais de nuitées", explique Jörg Malang, chef de produit chez Hotel Info.

Londres, métropole d'affaires numéro 1 en Europe, est, avec un prix moyen par chambre de 197,44 euros par nuit, la capitale la plus chère d'Europe. La forte augmentation de près de 16% par rapport à l'année précédente est le résultat d'une livre sterling forte face à l'euro et de nombreux salons qui ont fait augmenter la demande de nuitées.

À Stockholm et Varsovie également, les clients d'hôtels ont également dû dépenser plus. La capitale suédoise enregistre une hausse de 10,68% pour atteindre près de 154,92 euro. La capitale polonaise affiche pour sa part une augmentation de 11,44% (88,73€).

La situation est très différente à Oslo, Moscou et Rome. En Norvège, le faible prix du pétrole fait pression sur l'humeur économique et la monnaie locale a nettement perdu de sa valeur par rapport à l'année précédente. Avec des frais de nuitées en baisse de près de 30% –, dont près de la moitié est liée à la monnaie, – les prix des chambres à Oslo sont au plus bas depuis des années (112,84€). À Rome également, (moins 12,24 % pour atteindre 92,53€), les clients d'hôtels ont pu faire d'importantes économies.

Le faible prix du pétrole et les sanctions économiques en raison de la crise ukrainienne ont assombri la situation économique en Russie. En comparaison avec l'année précédente, le rouble a perdu environ la moitié de sa valeur Les clients à la recherche d'hôtels et venant de la zone euro ont ainsi pu s'offrir des nuitées à Moscou pour 95,50€. Il y trois ans, les tarifs hôteliers dans la métropole russe étaient encore presque deux fois plus élevés. Tandis qu'à Kiev en septembre 2012 , – en raison de la coupe d'Europe de football –, le prix par nuit et par chambre était encore en moyenne de 123€, une nuitée coûte actuellement 42,21€. Kiev est ainsi la capitale européenne la moins chère. Paris occupe en comparaison la 4ème place des capitales européennes.
Notez




Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.