Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 11 Décembre 2014

Christian Estrosi s'oppose à la privatisation de l'aéroport de Nice



Le projet de loi Macron pour la croissance et l'activité comporte un article qui permet la privatisation de l'aéroport de Nice et de Lyon. Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, s'oppose fortement à cette possibilité. Il a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il déposerait 3 amendements lors de la discussion du texte au Parlement en janvier.



Si le projet de loi Macron est validé sous sa forme actuelle, il donnerait la possibilité à l’État de se séparer entièrement ou en partie de ses parts dans les aéroports de Lyon et Nice. Sa participation dans la plate-forme niçoise est actuellement de 60 %. Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, ne voit pas ce texte d'un bon œil. «Je suis opposé à ce que la puissance publique perde le contrôle de l’aéroport Nice Côte d’Azur, qui est un outil d’aménagement, au centre de l’Opération d’Intérêt National de la Plaine du Var Eco-Vallée, et le cœur de l’attractivité du territoire, tant sur le plan du tourisme que sur le plan industriel», a-t-il expliqué lors d'une conférence le 11 décembre.
Il prévoit ainsi de déposer 3 amendements sur l'article concernant l'aéroport niçois. Le 1er amendement aura pour objet d’instituer un droit de préemption pour les collectivités publiques avant tout transfert d’une partie du capital au secteur privé. Le 2ème stipulera que le transfert d'une participation de l'Etat devra être minoritaire. Enfin, le 3ème amendement visera à imposer la validation obligatoire de l'actionnaire du secteur privé par tous les actionnaires publics.

Le maire-député de Nice souhaite également procéder à un référendum sur la privation de l'aéroport Nice Côte d‘Azur auprès des habitants de la ville. Le conseil municipal doit se prononcer sur la mise en place de cette consultation le 19 décembre.