Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Cinq vols par semaine contaminés par des fumées toxiques


254 avions de compagnies anglaises ont dû atterrir d’urgence cette année car des fumées toxiques avaient été détectées. Leur inhalation provoquerait maux de tête, nausées et parfois perte de connaissance. Sujet de préoccupation depuis plusieurs années, Boeing vient d’accepter d’indemniser l’hôtesse de l’air Terry William qui souffrait d’effets secondaires depuis son exposition en 2007.



Cinq vols par semaine contaminés par des fumées toxiques
Les atterrissages en urgence pour cause de fumées toxiques détectées à bord sont quasiment monnaie courante pour les compagnies aériennes britanniques. L’Autorité de l’aviation civile anglaise a dévoilé qu’elle avait recensé 254 incidents de ce type en un an, soit environ cinq vols touchés par semaine. Généralement, le personnel équipé de masque à oxygène parvient à poser l’appareil sur un aéroport sans que les passagers ne soient informés du problème. L’air serait en fait vicié par des fuites d’huile. Maux de tête, nausées et parfois perte de connaissance découleraient de son inhalation. Ces chiffres ont été communiqués après l’annonce du versement d'une compensation à Terry William par Boeing. Cette hôtesse de l’air américaine poursuivait le transporteur car elle avait souffert de pertes de mémoire et de la parole ainsi que de troubles de la vision après avoir été explosée à de la fumée toxique dans un avion en 2007. La même année, l'ancien pilote britannique de British Airways Tristan Loraine avait dénoncé les dangers de cette exposition avec le documentaire "Welcome aboard toxic airlines".