Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 9 Décembre 2012

Cloud : gare aux risques de piratage des informations



Le premier rapport State of Information de Symantec révèle que la moitié des informations des entreprises se trouvent à l’extérieur de leur pare-feu. Et le cloud computing et l’informatique mobile contribuent grandement à cette situation.



Cloud : gare aux risques de piratage des informations
Pas question d’empêcher les voyageurs d’affaires d’utiliser leurs données en déplacement, mais il va falloir inventer des protections supplémentaires, si l’on en croit le rapport State of Information de Symantec qui met en lumière certains des défis auxquels les entreprises sont confrontées, en raison de la transformation des modalités de stockage et d’accès à l’information. Il parle de «prolifération de l’information», une formule qui désigne cette nouvelle catégorie d’informations duplicatives non organisées. Le Baromètre relève parmi les incidents des problèmes tels que l’exposition d’informations confidentielles résultant de la perte ou du vol d’un terminal mobile (ce qui a été vécu par un tiers des entreprises interrogées). D’autres problèmes découlent du fait qu’il est tout simplement difficile de trouver les informations nécessaires en raison d’un manque général d’organisation. De plus, les entreprises n’exploitent pas efficacement leurs ressources de stockage : les taux d’utilisation du stockage sont faibles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pare-feu.
Selon le Baromètre Symantec, l’informatique mobile et le cloud computing sont en tête des inducteurs de la prolifération de l’information. «L’utilisation des terminaux mobiles à des fins professionnelles a considérablement augmenté la quantité d’informations stockées et accessibles sur des smartphones et tablettes», explique Eric Soares, Vice-président France de Symantec. Les entreprises étendent l’accès des informations à ces terminaux, y compris ceux appartenant à leurs salariés. Globalement, au niveau mondial, 14 % des informations des entreprises sont aujourd’hui stockées sur ces terminaux mobiles. En France, ce taux est de 11 %. Les terminaux mobiles ont aussi un impact sur l’accès aux informations : 28 % des accès aux informations des entreprises en moyenne dans le monde et 21 % en France ont désormais lieu depuis des terminaux mobiles. En d’autres termes, même les informations qui se trouvent toujours derrière le pare-feu sont en danger lorsqu’elles sont transmises. Près d’un quart (23 %) des informations des entreprises sont actuellement stockées dans des clouds privés ou publics. Les chiffres français indiquent une tendance similaire (21 %). «Si l’on y ajoute les smartphones, tablettes et ordinateurs portables, cela signifie que près de 50 % des informations des entreprises sont stockées à l’extérieur de leur pare-feu », souligne Eric Soares dont l'entreprise travaille précisément sur des solutions alliant sécurité et efficacité.