Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 6 Juillet 2010

Comprendre les SFPD qui s'imposent désormais aux compagnies aériennes



Si vous ne connaissez pas les "Secure Flight Passenger Data (SFPD)", votre agence, elle, se doit de les posséder sur le bout des doigts ! Ces informations, mises en place par le Département de la Sécurité Intérieure des Etats-Unis ( Department of Homeland Security -DHS) sont désormais obligatoires dans le cadre du programme "Secure Flight" destiné à renforcer les contrôles de sécurité pour les passagers souhaitant voyager à destination, en provenance ou à l'intérieur des Etats-Unis. Objectif : aider à la sécurité aérienne tout en facilitant le voyage des passagers.



L'Administration de la Sécurité des Transports (TSA) a fixé pour chaque compagnie aérienne une date de mise en place. Pour Bristih Airways par exemple, la SFPD est devenue réalité depuis le 1er juillet. S'ils voyagent à destination ou en provenance des Etats-Unis, les clients ont désormais l'obligation de fournir à la compagnie aérienne quelle qu'elle soit un minimum de données SFPD au moment de la réservation et au minimum 72 h avant le départ.

Les données à communiquer par l'agence de voyage :
- Le nom tel qu'il apparaît sur la pièce d'identité utilisée pour le voyage
- La date de naissance
- Le sexe
- Le numéro de recours le cas échéant, applicable dans le cadre du DHS TRIP (Department of Homeland Security Travel Redress Inquiry Program). Pour information, le numéro de recours est celui communiqué à un passager par le Département de la Sécurité Intérieure lorsqu'il porte un nom similaire à une personne figurant sur la liste des personnes hautement suspectes. Ce numéro évitera au passager d'être soumis à un interrogatoire chaque fois qu'il pénètre ou quitte les Etats-Unis.

Les données récoltées seront ainsi transmises par la compagnie aérienne à l'Administration de la Sécurité des Transports (TSA) 72h avant le départ, afin que soient effectués les contrôles de sécurité des noms figurant sur la liste des passagers.

La TSA se réserve le droit, près comparaison des listes, de refuser l'entrée sur son sol à un passager enregsitré sur un vol. Pour des informations plus détaillées, un site dédié est consacré à cette procédure

A cette heure, ni les fiches vertes à bord des appareils, ni les formulaires ESTA ne sont encore supprimés. La TSA devrait rendre un avis définitif sur leur utilisation d'ici à la fin du mois de septembre.