Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 8 Mars 2010

Confidentiel : les pilotes d’Air France prêts à la grève dure pour protéger leurs avantages



S’ils se disent prêts à toutes les discussions destinées à améliorer la productivité de la compagnie, les pilotes d'Air France restent prudents sur les décisions qui pourraient être prises sans concertation. Au moment même où le magazine Challenges évoque la suppression du projet « Mimosa » à l'aéroport de Nice, le personnel navigant se demande quelles seront les pistes retenues par la direction pour atteindre une nécessaire réduction des coûts d'exploitation.



Alors que le déficit d'Air France pourrait dépasser le milliard d'euros, on sait désormais, et la compagnie ne l’a jamais caché, que seules des réductions importantes de coûts permettront de revenir à un niveau d'exploitation acceptable en cette période de crise dans l'univers aérien. Il reste que la présidence d'Air France se retrouve à gérer une quadrature du cercle. D’un côté des pilotes qualifiés en interne de «seigneurs», aux salaires très attractifs. De l’autre, un personnel de cabine qui estime avoir fait beaucoup d’efforts en matière de salaire et d’adaptation aux horaires de travail. Ajoutons des filiales qui commencent à ruer dans les brancards, des escales qui se pensent abandonnées en matière de moyens. Tous les ingrédients de la crise sont désormais posés.
"Nous ne laisserons pas casser la compagnie par des projets qui mettraient en péril notre statut", explique t-on au sein du syndicat majoritaire des pilotes de ligne, "Nous sommes conscients et réalistes des difficultés actuelles mais il ne faut pas venir chercher chez les pilotes les réponses économiques aux problèmes". Dont acte. En clair, les pilotes ne resteront pas immobiles si la situation devenait pénalisante pour eux. La redistribution des lignes régionales, la sous-traitance à la filiale « low cost », Transavia, où la redistribution du personnel ne passeront pas facilement. Mais ce qui inquiète le plus le personnel serait, semble t-il, l’apparent silence de la direction sur ses projets. C'est peut-être que, même à la tête de la compagnie, la solution ne soit pas évidente à trouver.



1.Posté par chalopin le 09/03/2010 15:59
C'est évident qu'il y a de quoi faire de belles économies avec les PNT... Horaires, avantages, et rémunérations. Comparés à leurs concurrents, c'est vrai qu'ils cumulent les premières places sur tous les tableaux - Si seulement ils pouvaient avoir un peu moins de poids dans cette compagnie!... Un gros ménage s'impose de leur coté - et y compris au niveau du point de vue technique

2.Posté par yapa le 09/03/2010 18:27
Totalement faux. L'écart de coût des pilotes entre AF et les Low Cost est inférieur à 10% (et s'explique en grande partie par les écarts de charge). Bref, il faudra trouver autre chose...

3.Posté par romeobravo le 09/03/2010 22:29
Si les journalistes et les commentateurs professionnels pouvaient savoir de quoi ils parlent... Je sais, c'est un voeu pieu. Les salaires sont comparables aux autres major, voire au dessous de leurs voisins européens. Les horaires sont détendu à cause d'un sureffectif conjoncturel, mais en période de pic d'activité ils atteignent les 18 jours d'engagement par mois. Au chapitre des avantages... les autres personnels de la compagnie ont les mêmes... L'aigreur et l'inculture, nouveaux moteurs du web, c'est bien triste. Pour information plusieurs écoles proposent de former des pilotes et sont prêtes à vous accueillir les bras ouverts.

4.Posté par nours le 10/03/2010 16:59
Eh oui, CHALOPIN, il n'y a qu'à arrêter de les payer, ces gens qui font voler des avions de plusieurs centaines de tonnes à 900 km/h, à 13000 m d'altitude, avec plusieurs centaines de passagers à bord, et qui après 13 ou 14h de vol de nuit, doivent se poser à 6h du matin à Roissy avec des météos par toujours très catholiques, comme dirait Georges Frêche...

Par contre, l'amende de 500 millions d'euros pour entente illicite sur le prix du fret aux USA, les couvertures carburant qui nous coûtent un bras, les retraites chapeaux pour 37 hauts cadres d'AF à hauteur de 80 Millions d'euros, tu n'en parles pas!

Mais bien sûr, c'est tellement plus facile de taper sur les salauds de pilotes...
y compris au niveau du point de vue de la jalousie (pour reprendre votre syntaxe)

Sans rancune,
Nours, pilote de ligne AF





5.Posté par roses le 10/03/2010 19:28
Monsieur Chalopin, pour vous répondre,
oui bien sur que nous avons des horaires de fonctionnaires...réveil 3h30 pour des journées dépassant les 11h d'amplitudes avec trois à quatre étapes dans des conditions ou notre niveau technique (que vous souhaiteriez reduire) sert à votre sécurité...C'est sur que derriere votre écran vous devez vous sentir plein de responsabilité pour écrire votre tissus d'anerie....MDR! venez un jour dans un cockpit, pas un jour ou tout va bien, un jour de neige, de tempête ou d'orage et on parlera d'avantages et de niveau technique.
Salutations d'un PNT AF