Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Corsair n’annulera pas de vol pendant la grève


Quelques jours après l’annonce du rachat de Corsair par le groupe Dubreuil, qui possède déjà Air Caraïbes, la grogne des salariés monte. L’appel à la grève lancé du 27 février au 1er mars, n’effraie pas la direction du groupe Corsair qui affirme que «tous les vols seront assurés». Une affirmation qui rend sceptiques les syndicats, bien décidés à se battre.



Les propos rassurants du nouveau propriétaire, "Il n'y aura ni fusion ni plan social ", n’auront pas rassuré le personnel de Corsair. En interne, plusieurs voix se font entendre pour demander que des explications sur l’avenir de la compagnie soient rapidement communiquées aux salariés. Pour Anne-Véronique Rosello (CFTC), citée par le Monde, «C'est mathématiquement impossible qu'il n'y ait pas de plan de licenciement». Selon le communiqué du bureau Corsair du SNPL, "Les représentants syndicaux craignent que les informations transmises au Comité d’Entreprise ne soient biaisées. Sur la base des premiers détails du projet en sa possession, le SNPL estime la mise en œuvre d’un plan de sauvegarde de l’emploi au sein de compagnie Corsair International tout à fait plausible à terme. Alors que le Groupe communique officiellement sur un « maintien des volumes d’emploi », un grand nombre de postes existant actuellement au sein de Corsair International, Air Caraïbes et Air Caraïbes Atlantique pourraient être potentiellement menacés". Et le SNPL de rappeler que, pour la première fois, Corsair devrait être bénéficiaire sur l'exercice 2014/2015.

Selon nos sources, toutes les lignes aujourd’hui exploitées par Corsair ne connaîtraient pas une rentabilité suffisante pour séduire le repreneur. Les destinations africaines seraient sur la sellette, ce que dément l’un des acteurs de la reprise. Autre sujet d’inquiétude, les vols vers les Antilles seraient optimisés avec ceux d’Air Caraïbes, ce qui signifierait une baisse des rotations en fonction des saisons.

Bref, Marc Rochet, le patron d’Air Caraïbes, le sait, 1+1 ne font jamais 1. Il faudra donc revoir le calcul même si Jean-Paul Dubreuil l’a dit lors de sa conférence de presse le 19 février dernier: «Corsair va devenir une société sœur d'Air Caraïbes, gérée de la même manière qu'Air Caraïbes».

Mais les syndicats sont sceptiques. Leur préavis court de vendredi 0h00 à dimanche 23h59. C'est après avoir reçu les déclarations d'intention des équipages (loi oblige) que la direction affirme qu'il n'y aura pas de vol supprimé.