Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 15 Mai 2011

Coups bas et manipulations sur la Toile : Google traque, Facebook craque



Après le tracking exercé par différents fabricants de smartphones, qui pourraient régulièrement géolocaliser leurs utilisateurs sans qu’ils n’en soient avertis, une nouvelle affaire remet en, cause la confidentialité des données. Google récolterait les informations des comptes Facebook via le nouveau système Google Circles. Problème : l’information a fait l’objet d’une campagne de dénonciation masquée de la part de Facebook, qui subit de plein fouet le retour de bâton.



Pas simple de s’attaquer au géant Google, même si l’on s’appelle Facebook. Le réseau social a dû, plus ou moins directement, reconnaître qu’il a initié une campagne de communication à l’encontre de l’autre géant de l’Internet, pour dénoncer l’utilisation des informations contenues dans les comptes Facebook. « Nous voulons que des tiers constatent que Google, sans avoir reçu d'autorisation des internautes, rassemble et utilise des informations contenues dans les comptes Facebook » indique ainsi un porte-parole du réseau social, tout en précisant « aucune campagne de calomnie n'a été autorisée ni voulue ». Il en faudra plus pour convaincre les journalistes qui se sont vus « suggérer », de façon assez grossière, d’enquêter sur les mauvaises pratiques supposées de Google. Facebook avait pourtant recouru - secrètement - aux services de l’agence de communication Burson-Marsteller. Mais The Daily Beast a réussi à identifier le commanditaire de la campagne, et Facebook se retrouve dans une position pour le moins inconfortable. Reste que la forme masque le fond, et que l’attention se focalise sur les manœuvres de Facebook, en occultant les pratiques de Google.