Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Crash d'un Tupolev 134 : le pilote était "bourré"


Ce sont les familles des 47 victimes de ce crash qui seront étonnées d'apprendre que le pilote du Tupolev qui s'est écrasé en juin dernier était ivre ! L'enquête officielle ne fait aucun doute : le taux d'alcoolémie du pilote était de 0,81 gr d'alcool alors que la tolérance zéro est appliquée en Russie.



Crash d'un Tupolev 134 : le pilote était "bourré"
Pour les experts, si cette ivresse pouvait être qualifiée de "légère", il n'empêche qu'elle limitait sensiblement les reflexes et la capacité d'analyse d'une situation critique. En s'écrasant le 20 juin dernier, ce Tupolev 134 repose la question de l'alcoolisme des pilotes russes. Une étude non officielle révélerait que plus de 30 % des pilotes russes apprécierait un petit verre avant de décoller.