Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 27 Novembre 2008

Crise à Bombay



Une série d'attentats et de prises d'otages ont eu lieu hier soir à Bombay et se poursuivent ce matin. Les hommes d'affaires et le tourisme en ont été la cible.



L'Hôtel historique Taj de Bombay, l'une des cibles des attentats
L'Hôtel historique Taj de Bombay, l'une des cibles des attentats
Le célèbre hôtel Taj de Bombay a été en partie incendié ce matin après que la police anti-terroriste est intervenue pour libérer des otages pris par des militants islamistes. D'autres otages seraient encore détenus au Trident Oberoi de Bombay. Hier soir, plusieurs attaques simultanées ont eu lieu à la gare et dans une tour de bureaux, visant les hommes d'affaires et les touristes. D'après les témoignages de ceux qui ont réussi à s'enfuir, les assaillants ont spécifiquement ciblé les ressortissants britanniques et américains lors de l'attaque du Taj. Trois hommes ont également ouvert le feu sur le café Leopold, l'un des restaurants les plus touristiques de Bombay, tandis que d'autres avaient attaqué la grande gare du sud de la ville. Les attaques ont fait au total une centaine de morts et entre 300 et 400 blessés selon les sources, dont un homme d'affaires japonais et un australien.

Selon la police, quatre des terroristes ont pour l'instant été abattus et neuf autres interpellés. Ils se revendiquent comme membres des "Moudjahidine du Deccan", une région centrale de l'Inde, et ils dénoncent les mauvais traitements dont les Musulmans sont victimes, selon eux, en Inde. La police tient cette organisation pour responsable de la quasi-totalité des attentats à la bombe commis en Inde au cours de ces dernières années, dont les attaques commises à new Delhi il y a six semaines. Le 13 septembre, des attentats dans la capitale New Delhi avaient fait 24 morts. Le 30 octobre, 80 personnes avaient été tuées dans une série d'attentats coordonnés dans l'Etat indien de l'Assam (nord-est), revendiqués eux aussi par des islamistes indiens. La Bourse de Bombay est restée fermée jeudi, tout comme les écoles et les magasins.

Le mouvement des Moudjahidine indien avait menacé, au mois de mai, de s'en prendre aux sites touristiques si le gouvernement continuait de soutenir les Etats-Unis. La menace n'a pas dissuadé New Dehli puisque l'Inde a conclu, il y a quelques semaines, un accord nucléaire de nature stratégique avec Washington.
Le ministère des Affaires étrangères a ouvert une cellule de crise joignable au : 01 45 55 80 00.

Vols pour Bombay
Jet Airways, la première compagnie aérienne indienne privée, annonce que ses vols domestiques et internationaux au départ et à l’arrivée de Mumbai (Bombay) ne sont pas affectés et n’auront pas de retard. La compagnie conseille aux passagers de ses vols domestiques et internationaux au départ de Bombay, de se munir de papiers d’identité et d’arriver très en avance à l’aéroport, les contrôles de sécurité ayant été renforcés. Par ailleurs, la compagnie annonce que tous les passagers souhaitant annuler leurs réservations sur les vols domestiques et internationaux du 27 et 28 novembre, pourront le faire sans frais. Les passagers peuvent contacter le service de réservation de la compagnie au 01 49 52 41 15 ou se connecter sur le site www.jetairways.com