Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 27 Février 2017

Dallas, une ville d'affaires au milieu des cow boys



Pour le monde entier, Dallas reste associée à l'assassinat du Président Kennedy. Une tache indélébile dans l'histoire des USA qui conduit des centaines de visiteurs sur les lieux mêmes de l'attentat. Dallas, souvent considérée comme la capitale économique d'un Etat hâtivement qualifié de "primaire" dans les années 60 par l'élite américaine, a su faire depuis sa révolution tranquille. Capitale des affaires, elle est aussi un haut lieu culturel et artistique.



Le Texas, pays des cow boys et des hommes d'affaires
Le Texas, pays des cow boys et des hommes d'affaires
Pour comprendre Dallas, il faut comprendre le Texas. Dans cet Etat américain, souvent considéré comme hyper conservateur, ce sont tous les Etats Unis qui pourraient être résumés en quelques étapes. De Corpus Christi, au bord de l’Atlantique à Wacco (au centre) via San Antonio (proche de la frontière mexicaine), le Texas offre une étonnante diversité géographique faite de plaines, de montagnes et de plages. Son histoire aussi est parsemée de dates, de lieux et d’aventures héroïques comme Fort Alamo à San Antonio, qu’habite encore l’âme de David Crockett. Plus loin dans le temps, on se rappellera cette présence française portée par René Robert Cavelier de la Salle qui rêvait d’une petite France "riche d’une culture d’un monde nouveau sur un continent à explorer".

Le Texas, ce sont d’abord deux chiffres : 1,25 fois plus grand que la France pour à peine 30 millions d’habitant. Dans cet Etat, le plus grand des Etats Unis après l’Alaska, tout est démesure. Les ranchs d’abord, qui peuvent couvrir quelques milliers d’hectares et qui demandent des jours à cheval pour en faire le tour. Le pétrole, ensuite, qui coule à flot et assure la richesse de ses exploitants. La musique, enfin, née des cow boys nostalgiques, harmonica dans la poche revolver de leur jean, aux chapeaux à large bords et aux vestes de cuir usées par les selles. "Tout le Texas est dans les contrastes" explique Betty Cook, journaliste au Dallas Morning News, "C’est parce que nous sommes les garants des origines de notre pays que nous passons pour des ploucs peu évolués et incapables d’être dans leur époque". Et d’un clin d’œil de préciser : "Laissons les croire à ces balivernes, les Texans sont bien différents".


Dallas, un Etat dans l'Etat

Dallas, un univers réellement impitoyable
Dallas, un univers réellement impitoyable
Se promener dans les rues de Dallas, il est vrai peu nombreuses à être ouvertes à la flânerie, donne une idée de ce que peut-être le Texas profond. Quelques limousines ornées de cornes de bœuf et des chapeaux à la JR que complètent des santiags noirs. Pas de doute, l'Etat a conservé l'une des images qui lui collent à la peau : le pays des ranchs, des cowboys et des long horns. Lyndon Johnson, illustre texan comme Georges Bush, père et fils, disait toujours, le sourire aux lèvres "sous leurs airs parfois simplistes, les Texans sont de redoutables hommes d'affaires" et de conclure "Faire du business avec eux, n'est pas aussi facile que le pensent les New-Yorkais". Un résumé parfait de l'état d'esprit local. Ici on est très vite amis, mais cela ne veut pas dire que tout est acquis. Au contraire, les Texans sont méfiants voire sceptiques face aux étrangers. "Pire encore, ils sont chauvins", explique John, un Texan bon teint qui précise en souriant "mais le plus souvent, c'est au moment de manger !". Le ton est donné. D'Amadeus à American Airlines, les grandes entreprises locales sont très largement ouvertes sur le monde. Il faut dire que pour beaucoup, Dallas est justement au centre du monde.

La devise de la ville "Live large, think big" résume l'état d'esprit de la cité. Avec un peu plus de 7 millions d’habitants dans la communauté urbaine, Dallas, qui n’est pas la capitale du Texas (c’est Austin) capte plus de 50% de l’activité économique. Et le pire, c’est que vu de l’extérieur, la cité semble sans âme. La première approche débute toujours par un tour en voiture. Inexorablement c’est vers le lieu même de l’assassinat de Kennedy que tout voyageur se porte. Rien de bien extraordinaire dans cette bâtisse de brique rouge. C’est là que l’on s’arrête devant la fenêtre où était posté Lee Harvey Oswald quand il tira sur le Président. Ici, on ne veut pas remuer la boue et polémiquer avec le visiteur. On se borne à répéter l’histoire officielle ! Six étages repensés comme un musée à la gloire du président défunt. Les stigmates de l’attentat sont toujours présents et conduisent jusqu’au mémorial. Un vaste cube de marbre blanc posé là comme une excuse. Une sorte de "pardon" géant, sans âme et banal. Un tour à la boutique donne le ton de la passion des américains pour ce drame. Livres, films, cartes postales… Rien ne manque aux historiens en herbe, pas même les épinglettes des élections qui virent Kennedy devenir le 20 janvier 1961 le 35ème Président des Etats-Unis.

Dallas n'est pas seulement une ville où l'on passe. C'est à la fois le point de départ pour un incentive découverte du Texas et un lieu de séminaire très apprécié des américains pour un climat relativement clément et le sérieux de la ville qui incite plus au travail qu'au farniente. La ville a mis en place un circuit complet d’assistance aux organisateurs de congrès et de séminaires.

Reunion Tower, pour le Geo Deckk, les meetings et incentives
Reunion Tower, pour le Geo Deckk, les meetings et incentives

A voir absolument

Le Geo Deck
300 Reunion Blvd E, Dallas, TX 75207
Installé dans la Reunion Tower, la tour la plus haute de la ville, c'est le passage obligé de tous les participants aux congrès organisés à Dallas. Cette tour permet une vision à 360° de la ville. On y découvre les différents quartiers et un enchevêtrement d’autoroutes assez spectaculaires. C’est le soir, une fois la nuit tombée, qu’il faut visiter les lieux : la ville clignote, scintille et donne une idée très exacte de la surface qu’elle recouvre. Au pied de la tour, la très traditionnelle boutique regroupe tout ce qui se fait en artisanat local et objet touristique : des cornes aux pointes spectaculaires en passant par les boules de neige les plus kitsch.

Le Nasher Sculpture center
Le Nasher Sculpture center

Si vous avez trois heures

Shopping at NorthPark Center
8687 North Central Expressway, Dallas, TX 75225
Peut-on raisonnablement dire que l’on découvre un centre commercial ? Et pourtant, celui-ci est pour le moins original car c’est le mélange réussi d’une exposition d’œuvres d’art et de magasins chics et prestigieux. Sculptures, peintures, collages sont ainsi proposés aux visiteurs entre les boutiques de luxe. Notons qu’un guide spécialisé, uniquement en anglais et en espagnol, propose une découverte insolite des lieux au travers d’une présentation des relations commerciales entre les artistes et les grandes marques européennes ou américaines.

Dallas Museum of Art
1717 N Harwood St - Dallas
Longtemps vexée d’être considérée comme une population inculte, ce qui est loin de la réalité, la ville a créé d’étonnants musées dont le plus prestigieux reste certainement celui-là. Implantés au centre de la ville, les bâtiments centraux, au rose étonnant, abritent plus de deux siècles d’histoire de l’art. Des collections très intelligemment mises en scène pour permettre à chacun d’en comprendre l’origine et la place dans le fil de l’histoire. Créé en 1903, il abrite plus de 23 000 œuvres couvrant une période de 5000 ans. Eblouissant. On y trouve entre autres des œuvres d’Édouard Hopper, de Rodin ou de Frederic Church. L’architecture même du musée invite à la flânerie à la découverte d’autant que des visites guidées, parfois thématiques, conduisent le visiteur à l’intérieur même de l’histoire des œuvres présentées.

Nasher Sculpture Center
En trois heures, on peut hésiter entre ce musée et le Kimbell Art muséum où l’on pourra découvrir des Cézanne, El Greco, Caravaggio ou Michel-Ange. Si vous avez le temps, faites donc le Nasher qui offre un mélange particulièrement réussi d’œuvres modernes et plus classiques qui conduisent sur les pas de Rodin, Calder, Miro, Serra ou Kooning.

La "library Kennedy" lieu de passage obligé
La "library Kennedy" lieu de passage obligé
The Sixth Floor Museum at Dealey Plaza
411 Elm St., Dallas, TX 75202
Peut-on échapper au Musée Kennedy ? Certainement pas d'autant que la demande pour s'y arrêter est forte. Le spectacle est dans la bibliothèque et dans la rue. Deux croix au sol résument la tragédie. Les deux impacts de balles tirées sur le convoi présidentiel. Le musée résume la carrière du président assassiné et analyse les faits. Ceux-là mêmes sans cesse remis en cause par les historiens. Notez une petite partie consacrée aux différentes hypothèses nés dans les années 70. Lee Oswald n'était pas seul ? A vous de juger.

Et une après midi ?

Non les cow boys ne sont pas la pour le seul folklore
Non les cow boys ne sont pas la pour le seul folklore
C’est à Forth Worth, à quelques kilomètres de Dallas, que se vivent encore les saloons, les duels et bien évidemment les migrations des « longues cornes », ces vaches aux pointes acérées qui peuvent atteindre 1 mètre de long. Tous les jours, à 16 heures, dans le Stockyards Historic District est reconstitué la rentrée des troupeaux. Des figurants et de véritables cows-boys réunissent les bêtes pour les conduire à la grande halle centrale, là où se déroulera le rodéo du soir. Ce rassemblement est une habitude prise en 1865 pour permettre aux fermiers de lutter contre les bandits de grands chemins, voleurs de bétails.

C’est vers 20 heures que se retrouvent les amateurs de sensations fortes. Rendez vous donc pour un rodéo. Après la présentation du drapeau, à cheval, c’est l’hymne américain qui retentit dans un silence total. Le public, la main sur le cœur, se fige pendant quelques minutes. Inutile de sourire ou de faire le malin, c’est mal vu. Autant jouer le jeu et respecter les coutumes locales. Contrairement aux idées reçues, hommes et femmes participent au rodéos. Enfants même, avec une épreuve de « ficelage » de veau.

Enfin, pour compléter la soirée, un tour au Billy Bob’s (2520 Rodeo Plaza à Fort Worth, le plus grand centre country au monde. Pas moins de 8 scènes différentes, quelques 20 bars et plus de 10 000 personnes le week-end pour un « square danse » endiablé. A noter que tous les dimanches des cours de danse country sont proposés pour moins de 10 dollars.

Grayson Social au coeur de Dallas
Grayson Social au coeur de Dallas

Prendre le temps de se restaurer

Aux États-Unis, et à Dallas plus particulièrement, les restaurants ouvrent et ferment assez rapidement. Une nouvelle adresse chasse l’autre et de jeunes chefs viennent se frotter à une clientèle qualifiée de très difficile.

Voici quelques adresses de nouveaux restaurants. Tous n’ont pas été testés mais sont à la une de la presse locale. Pour combien de temps ?

Chicken Moto
2069 N Central Expy #200, Richardson, TX 75080
Situé à Richardson, dans le comté de Dallas, au nord-est de la ville. Mêlant les spécialités locales du Texas et la cuisine sud-Coréenne, la carte de Chicken Moto propose aussi bien du kimchi (plat coréen à base de légumes marinés dans différentes variétés d’épices) et des edamame (petits haricots) que du poulet frit et des épis de maïs épicés, typique du sud des Etats-Unis.
Chicken Moto -

Grayson Social
1555 Elm St, Dallas, TX 75201
On le trouve dans le quartier de Deep Ellum, c’est est à mi-chemin entre un club et un restaurant. Ouvert pour le petit-déjeuner et le dîner, Grayson Social propose tous les jours des spécialités typiques du Sud comme les fameux shrimp and grits ou du poulet frit, mais aussi des classiques revisités : poutine au poulet, po boy et brunch typique des Etats-Unis, avec son bacon croustillant et ses œufs brouillés.


Kitchen LTO
2901 Elm St, Dallas, TX 75226
Ici, les chefs se suivent et ne se ressemblent pas. Ce restaurant ‘’éphémère permanent’’ change de chef tous les 6 mois et s’associe avec des artistes pour l’aménagement et la décoration du lieu. Le chef Josh Harmon est actuellement aux commandes des cuisines avec, côté salle, l’artiste Melissa Ellis, qui expose ses toiles contemporaines colorées.
Un nouveau chef et un nouvel artiste arriveront chez Kitchen LTO début mai.

Une façade qui ne paye pas de mine
Une façade qui ne paye pas de mine

Nos coups de coeur

Poor David’s Pub
1313 south Lamar street, Dallas, texas 75215
C’est le lieu préféré des vrais Texans. Toutes les légendes de la musique country se sont produites dans ce pub à l’ambiance rétro et à la façade qui ne paye pas de mine. . De Ray Wylie Hubbard à Kelly Willis, Guy Forsyth ou Steve Earl, toutes les gloires locales sont à l’affiche de ce pub qui met en valeur les traditions texanes. Le samedi soir, tapis de cacahuètes assurés et ambiance cow boy pour accueillir les visiteurs. On y crie, on y chante et bien sûr, on y boit de l’excellente bière locale.

Meddlesome Moth
1621 Oak Lawn Ave, Dallas, TX 75207
L'un des meilleurs burgers bio du Texas. Une viande goûteuse et particulièrement bien cuite. A consommer avec l'une des 140 bières proposées à la carte. Un cadre classique mais agréable pour un diner d'affaires. Attention, il est prudent de réserver en soirée.

Happiest Hour
2616 Olive St. Harwood - Dallas, TX 75201
C'est le plus grand bar de Dallas, avec patio et terrasse. Le lieu branché de la ville qui commence à vivre entre 22 heures et minuit en semaine, jusqu'à deux heures du matin le week-end. Au coin de la rue Olive et Harry Hines Boulevard, le Happiest Hour mélange jeux de société et jeux de jardin pour le plus grand bonheur de ses clients. Attention, pas de réservations possibles. Premier arrivé, premier bien placé.

Le charme de Marie Gabrielle
Le charme de Marie Gabrielle

Une valeur sure pour diner

Marie Gabrielle
2728 N Harwood St.Harwood, Dallas, TX75201

C’est un classique, une oasis de verdure perdu dans le monde des affaires qui l’entoure et très apprécié des locaux. Marie Gabrielle c’est charmant, vivant et bon. Idéal pour inviter ses clients ou amis. Une sortie bucolique qui fait oublier la ville.

Des jardins à l’européenne décorés très fin de siècle que complète une vaste salle pour les soirées trop chaudes ou les journées trop fraiches. Des bassins rafraichissants au regard sans oublier une jolie cuisine très américano européenne.

Un musée pour les fanas d'aérien
Un musée pour les fanas d'aérien
Le musée American Airlnes CR Smith
4601 Texas HWY 360 at FAA Rd - Fort Worth, Texas 76155 - 817-967-1560

Pour qui aime les avions, le musée American Airlines est mine d’informations sur la compagnie. Au-delà des maquettes et des documents officiels (dont le renoncement de Donald Trump de racheter la compagnie) on trouvera le fameux DC3 qui a été l’une des signatures de la compagnie. Cet avion qui a conservé le métal poli d’origine (moins cher qu’une peinture) se visite. On est loin des sièges actuels dans ce mono couloir ou rester assis plus de trois heures est un exploit. Mais le musée va plus loin avec une remarquable vidéo sur l’histoire de la compagnie, une présentation des uniformes au fil des ans. Seul point noir, la boutique qui a perdu en surface et de fait a du limiter son offre.


Les adresses pratiques

Avocats parlant français - droit des affaires

Cabinet d’avocats
2323 Victory Avenue - Suite 700
Dallas, TX 75219
214 651 5375

Debbie j. Mccomas
David taubenfeld
James l. Waters
Webb spradley
Purvi j. Patel
Randall c. Brown

Médecin parlant français

Jacqueline Hubbard
8210 Walnut Hill Ln
Suite 905
Dallas, TX 75231
214 378 7600

Sonya Leigh Merrill
8210 Walnut Hill Lane - Suite 310
Dallas, TX 75231
214 345 1401

Alliance Française de Dallas
10830 N Central Expressway, Suite 152 - Dalls
+1 214 234 0165

Consul honoraire de France à Dallas
(en contact avec le conculat de France à Houston)
M. Robert Lavie
1911 N. Lamar, Suite 300
Dallas, TX 75202
Tél : (214) 953 0100
Télécopie : (214) 953 0312

Chambre de commerce franco américaine - Bureau de Dallas
10830 North Central Expressway, Suite 152 | Dallas, Texas 75231 |
Tel. 972-241-0111
Sur rendez-vous uniquement de 9h à 17 heures