Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 13 Septembre 2011

Décidément, la SNCF a le talent pour rouvrir de vieilles plaies



On les croyait oubliés, voila que les retards refont surface. En cause, le projet de la SNCF qui veut instaurer la réservation obligatoire sur les trains Intercités Les deux premières lignes concernées, dès le 11 décembre prochain, font de la résistance, soutenues par les élus et les clients qui se demandent à quoi bon payer 1,50 € de réservation pour au final arriver en retard.



Décidément, la SNCF a le talent pour rouvrir de vieilles plaies
Les plus malins disent "Chiche, mais instaurons une règle du jeu : 1,50 € de résa mais 1,50 € remboursé par minute de retard". Et un habitué de la ligne Paris/Caen/Cherbourg sourit : "J'arrête même de travailler" . Toujours est-il que le mouvement prend de l'ampleur. La Fédération nationale des associations d’usagers des transports a fait connaître sa totale opposition à ce qui n'est, pour l'heure, qu'un projet. Laurent Beauvais, le "patron" de la région Basse Normandie est persuadé qu'un terrain d'entente sera trouvé rapidement. Son argument est de taille : la région finance à hauteur de 60 millions d'euros les frais de fonctionnement des lignes SNCF. La preuve que la pression des utilisateurs associée aux politiques (quelque soit le parti) peut parfois donner quelques bons résultats "citoyens"