Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 11 Décembre 2012

Delta Airlines reprend 49 % de Virgin Atlantic



Depuis plusieurs semaines, les pourparlers entre Delta Airlines et Singapore Airlines concernant le rachat des 49 % du capital de Virgin Atlantic alimentaient les discussions du monde aéronautique et touristique. La compagnie américaine a annoncé, le 11 décembre 2012, être parvenue à un accord. Elle a acquis les parts de sa consœur anglaise pour 360 millions de dollars, soit 277 millions d’euros. Le projet doit encore être validé par les autorités américaines et européennes pour être effectif.



Delta Airlines reprend 49 % de Virgin Atlantic
Cette opération va permettre à Delta Airlines de renforcer sa présence sur les liaisons entre le Royaume-Uni et les USA puisque l’achat des 49 % de Virgin Atlantic s’accompagne d’un accord de coopération entre les deux compagnies. Sur certaines lignes transatlantiques, elles vont partager les coûts et les recettes de leurs opérations. Leur réseau combiné comptera jusqu’à 31 allers-retours quotidiens entre les deux pays dont 23 au départ du très convoité aéroport Londres-Heathrow. «Notre nouveau partenariat avec Virgin Atlantic va renforcer les deux compagnies et créer un nouvel acteur plus efficace entre l'Amérique du Nord et le Royaume-Uni, notamment sur les liaisons New York-Londres, la principale liaison aérienne entre les États-Unis et l'Europe», a confié le directeur général de Delta, Richard Anderson.

Pour les passagers, ce rapprochement va permettre de bénéficier de la réciprocité des programmes de fidélisations sur les vols des deux compagnies et de pourvoir accéder aussi bien aux lounges Delta Sky Club que Virgin Atlantic Clubhouse lorsqu’ils ont le statut souhaité.

Comme le porte-parole d’Air France l’avait assuré, la compagnie française n’a pas participé à l’opération et n’a pas acquis d’actions du patron de Virgin Atlantic. Ainsi Sir Richard Branson détient toujours 51 % de son entreprise. Comme il l’avait annoncé, le nom de la marque restera. Une bonne nouvelle pour Willie Walsh ! Si le patron de IAG n’a pas relevé le pari d’un million de livres Sterling du milliardaire sur le sujet, il a répondu au Guardian «Je n’ai pas un million de livres, donc un genou dans l’entrejambe, peut-être ? Cela serait aussi douleur pour lui que pour moi».

Mais rien n'est perdu pour le numéro 1 d'IAG, le défi court sur 5 ans. Peut-être que d’ici là, Delta sera parvenue, par le biais de partenaires européens, à prendre le contrôle du transporteur anglais ?