Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Dernier jour des négos chez Air France


Le couperet pour les discussions syndicales a été fixé par la direction elle même en raison des Conseil d'administration et du CCE extraordinaire organisé le 5 octobre (jour de mobilisation des salariés). Pourront elles être bouclées d'ici ce soir ? Le doute est dans tous les esprits.



Trois rounds de discussions ont eu lieu avec les pilotes, clé de voûte du nouvel accord que voudrait passer la direction avec les organisations syndicales. La direction réclame 17% de gains de productivité, les pilotes - en se basant sur les accords signés par leurs collègues de KLM - proposeraient 12% à base d'horaires supplémentaires et de jours de congés supprimés, assorti d'un gel des salaires. Acceptant ainsi le principe de travailler plus sans gagner plus.

Les discussions se poursuivent. Si elles ne sont pas terminées ce soir, la direction fermera t-elle la porte ? Il reste semble t-il du grain à moudre et ce serait peut être excessif.

Quand aux personnels au sol et aux PNC, ils sont au point mort, les syndicats ne voyant pas l'intérêt de discuter à nouveau et maintenant un accord valable jusqu'à l'automne 2016.

Ce 30 septembre sera t-il couperet ? La Direction mettra t-elle en œuvre son fameux plan B, annoncé par De juniac et démenti par Frédéric Gagey, le PDG d'Air France ?






1.Posté par Lafayotte le 01/10/2015 09:39
Vous avez raison, je suis curieux aussi de voir comment les dirigeants d'AF vont réussir à faire endosser leur plan B de licenciement massif aux pilotes.
D'autant qu'il est évoqué 3 à 5000 personnes virées pour 10 avions arrêtés , un benchmark "naturel" de 300 à 500 personnes par avion, inimaginable !