Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 23 Décembre 2016

Des chauffeurs d’Uber vont perturber les accès aux aéroports parisiens ce vendredi 23 décembre



La grogne et la colère sont perceptibles chez les chauffeurs de VTC qui s’opposent aux nouveaux tarifs d’Uber. Les associations et organisations de chauffeurs appellent pour ce 23 décembre à des blocages ponctuelles et ciblés des aéroports parisiens.



© Uber - La grogne et la colère montent
© Uber - La grogne et la colère montent
"Uber ne tient pas compte de nos revendications", explique Mikaël, un chauffeur d’Uber persuadé d’être aujourd’hui cet "esclave des temps modernes qui a cru aux sirènes du collaboratif". Et de préciser: "Nous sommes trop nombreux sur le marché et Uber sait qu’il peut tout se permettre car il trouvera toujours des chauffeurs pour alimenter ses équipes". Quant au fond de 2 millions d’euros annoncé pour les chauffeurs en difficulté, "C’est de la poudre aux yeux", affirme notre chauffeur, auto-entrepreneur: "Uber ne veut pas préciser les contours du projet aux organisations professionnelles. Ils nous enfument".

Depuis ce matin 4 heures, des rassemblements de VTC se sont organisés pour engager des blocages et des « filtrages raisonnés » des accès aéroportuaires. Bien décidés à jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, les chauffeurs affirment ne vouloir "ni affrontement, ni violence". Les revendications restent les mêmes : baisse de la commission d’Uber sur les courses réalisées en revenant aux 20 % de base et augmentation des tarifs. Deux revendications balayées par l’entreprise américaine.