Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Des dessous chics




N’allez pas imaginer que nous pensons qu’à ça. Mais avouez que certains sondages n’en finissent pas de nous attirer le clavier. Le dernier en date est australien: réalisé pour un fabricant de sous vêtements, il s’intéresse aux dessous des hommes d’affaires qui partent en déplacements professionnels pour quelques jours. Comble du vice : la question, posée à 650 hommes, l’a été deux fois. Par des femmes d’abord, puis par des hommes. Et là, tout change ou presque. Au total ce sont plus de 1300 avis sur le sujet qui ont été récoltés.

Le thème, il faut bien le reconnaître, est sensible car nous les hommes ne sommes pas forcément très bavards sur ce qui ne se voit pas. Nos sous vêtements sont du domaine privé et doivent le rester. A la première vague de questions, posées par des femmes, plus de 78 % des sondés, toutes tranches d’âge confondues, avouaient préférer le caleçon, coloré et très graphique. A peine, 15 % des slips de couleur et moins de 2% ces fameux « tue l’amour » en coton blanc. Mieux, plus de 92% des personnes interrogées se disaient très impliqués dans le choix de leurs sous vêtements. Parfaite image du modernisme voire de la virilité. Côté hygiène, 86 % en change tous les jours. Et les autres ? L’étude ne le dit pas.

Une fois entre gars, les résultats ne sont plus les mêmes. Ils ne sont plus de 48% à utiliser un caleçon et plus de 36 % à préférer les très classiques « slips kangourou », même modernisés. 68 % seulement en changent tous les jours. Les autres évoquent les vols et les décalages horaires pour invoquer le trou de mémoire. Beaucoup, enfin, avouent laisser à leur épouse le choix des sous vêtements. Bravo mesdames. Vu le choix, on ne risque pas de vous piquer vos maris.

Et au final ? Pour le fabricant, l’idée était de savoir quel type de sous vêtements était le mieux adapté aux hommes d’affaires. Du sondage, il en tire un constat majeur : concevoir des sous vêtements simples et qui occupent peu de place. Il va donc lancer des caleçons jetables en coton léger à moins de 2,5 $ pièce. Ses prévisions de vente sont élevées : plus d’un millions de pièce au premier semestre 2010. Et si c’était une bonne idée ?

Marc Dandreau

Mardi 27 Octobre 2009


Notez