Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Des essais communs des compagnies aériennes pour réduire consommation et CO2


L'union fait la force: passant outre leurs divergences commerciales, Air France, Air Canada, British Airways, Delta Airlines et United Airlines participent avec différents partenaires à des essais pour réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2 en variant les méthodes d'approche et les altitudes lors des vols transatlantiques. Ces essais, débutés au mois d'août, vont se poursuivre tout l'automne 2011. Un bienfait pour l'environnement mais peut-être aussi à terme, sur le prix des billets d'avion ?



Des essais communs des compagnies aériennes pour réduire consommation et CO2
C'est un consortium qui s'est mis en place dans le cadre du projet de corridor Engage pour travailler à ces réductions de consommation de carburant et de production de Gaz à Effet de Serre. Un rapport décrivant en détail les économies de carburant et les réductions de GES des vols d'essai sera présenté dans le cadre d'une réunion internationale qui se tiendra en octobre prochain à Montréal, au Canada. « Les résultats du premier essai sont très encourageants et ont dépassé nos estimations initiales, a déclaré Rudy Kellar, vice-président, Exploitation. L'analyse du vol d'Air Canada démontre des économies de plus de 800 litres de carburant et une réduction de plus de 2 100 kilogrammes de GES. Compte tenu des prix que l'on connaît actuellement pour le carburant, ces réductions se traduisent par des économies de près 700 $ pour ce vol individuel », a précisé Rudy Kellar, de Nav Canada. Les estimations préliminaires pour ces vols d'essai prédisaient une économie d'environ 250 litres de carburant et une réduction de 650 kilogrammes de GES comparativement aux opérations normales de vols transatlantiques similaires.
Ces essais ont pour but d'améliorer l'efficacité des 350 000 vols qui traversent l'Atlantique Nord chaque année. L'Atlantic Interoperability Initiative to Reduce Emissions (AIRE) - une entente entre la Communauté européenne et la FAA - vise à réduire les émissions de CO2 et à accélérer le rythme des changements en tirant parti des pratiques exemplaires en matière de gestion de la circulation aérienne et en capitalisant sur l'avionique actuelle. Elle permet la mise en place de procédures soucieuses de l'environnement pour toutes les phases du vol.
Dans le cadre du projet ENGAGE, les vols d'essai mesurent les économies de carburant et les réductions de GES à l'aide de deux procédures : le changement progressif ou continu d'altitude et la modification correspondante de la vitesse (nombre de Mach) d'un aéronef, dans un bloc d'espace aérien approuvé. Ce projet fait appel à la technologie que Nav Canada a mise en place, y compris la surveillance dépendante automatique en mode diffusion (ADS-B), pour réduire l'espacement des aéronefs, accroître la capacité de l'espace aérien et permettre les variations d'altitude et de vitesse.