Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Mardi 24 Mars 2009

Des hôtels à la baisse


Le baromètre Hotel Price Index d'Hotels.com confirme une généralisation de la baisse des prix des chambres d'hôtel dans le monde, mais la France fait de la résistance.



Des hôtels à la baisse
Le baromètre Hotel Price Index (HPI) du 4ème trimestre 2008 enregistre une baisse moyenne de 12% des tarifs hôteliers au niveau mondial. Les chiffres sont sans appel et incitent à profiter de l'aubaine : -12% en moyenne pour l'Amérique du Nord, - 10% pour l'Europe, -7% pour les Caraïbes et l'Amérique Latine. Des destinations à privilégier par ceux qui n'ont pas encore choisi le lieu de leurs futures escapades ! Même les villes les plus chères du monde revoient leurs tarifs à la baisse : -24% pour Londres depuis 1 an, -22% pour Monte Carlo, -16% pour Moscou et New York, -10% pour Venise.

Les chutes les plus impressionnantes concernent les 2 villes indiennes de Bombay ( -38%) et New Dehli (-36%), les récentes attaques terroristes à Bombay venant s'ajouter à l'impact de la crise. Les pays européens aux tarifs habituellement stables n'échappent pas à la dégringolade : -24% pour le Royaume Uni, -18% pour la Norvège, -17% pour l'Irlande et -12% pour l'Espagne. Le continent asiatique, qui avait bien résisté jusqu'alors, commence également à céder aux sirènes de la crise et enregistre sa première baisse : -2%.

Dans ce contexte économique très perturbé, la France ne s'en sort pas si mal : avec une baisse moyenne de seulement 3% depuis un an, les tarifs hôteliers dans l'hexagone sont ceux qui pâtissent le moins de la crise sur toute l'Europe, faisant jeu égal avec ceux de la Belgique. Le prix moyen par nuit dans les hôtels français tombe à 94 €, contre 97 € il y a un an. Ce sont les villes du sud de la France qui ont revu le plus fortement leurs tarifs à la baisse. Les voyageurs ayant quelque peu déserté la Côte d'azur pendant l'hiver, Avignon s'est incliné de 14%, Nice et Marseille de 12% et Montpellier de 11%. A l'inverse, certaines villes françaises telles que Reims, Aix-en Provence ou Nantes, ont pris le risque d'augmenter significativement leurs tarifs hôteliers pour compenser la baisse du taux d'occupation.
Notez





Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.