Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 27 Octobre 2016

Des meetings planners optimistes mais moins que l'année dernière



Si l'innovation était au cœur des réflexions de la première masterclass GBTA France, organisée à l'hotel Renaissance Paris La Défense le 27 octobre 2016 , les acheteurs présents à cet événement ont pu aussi découvrir les tendances du marché du MICE et du Business Travel. Le secteur fait face à une certaine incertitude.



Les acheteurs ont découvert les tendances du MICE et du Business Travel lors de la Masterclass GBTA
Les acheteurs ont découvert les tendances du MICE et du Business Travel lors de la Masterclass GBTA
Bien que le marché du MICE soit très fragmenté, MPI France Suisse a tenté de dresser un portrait des tendances du secteur en 2016. Devant la petite centaine d'acheteurs et partenaires présents, Vincent Roux, DG et Fondateur Vincent Roux Consulting et ancien Président MPI France-Suisse, a dévoilé les résultats de l'étude du 3ème trimestre 2016. 63% des meeting planners sondés estiment que les conditions sont plus favorables au business, soit 7% de moins qu'au trimestre précédent. 20% ne voient aucun changement tandis que 17% pensent que les conditions se sont dégradées.

Par ailleurs, 54% des participants estiment que les budgets vont augmenter en 2017. Près de 3 sur 10 ne prévoient pas de changement et 19% pensent que les sommes allouées aux événements vont baisser.

La moitié des professionnels interrogés estiment que le nombre de participants live va progresser. Cela représente une baisse de 12% par rapport à la même période l'année dernière. En revanche, les meetings planners sont de plus en plus nombreux à prévoir une hausse du nombre de participants virtuels au sein des événements. Ils sont, en effet, 55% à penser que les visiteurs via les nouvelles technologies seront plus nombreux, soit une hausse d'environ 15% par rapport à l'année dernière.

Les incertitudes économiques pèsent en revanche sur l'emploi. La majorité des participants estiment que l'emploi va rester stable aussi bien sur les temps pleins, partiels ou le freelance. En outre, les optimistes qui projettent des créations de contrats sont plus nombreux à tabler sur des missions (42%) que des temps pleins (30%) ou partiels (31%).

Les professionnels qui prévoient un recul de l'emploi, s'attendent surtout à une baisse sur les temps pleins (20%) (contre 6% pour les partiels et 7% pour les freelances).

Voyage d'affaires : attention aux coûts additionnels
Geraldine Valenti, Senior Director - Solutions Group EMEA, Carlson Wagonlit Travel, CWT Solutions Group, a également profité de cette rencontre pour revenir sur les prévisions faites par son entreprise.

Les tarifs aériens vont afficher une croissance modérée de 2,5%, avec de fortes variations régionales. "L'europe de l'ouest est assez atone alors qu'on attend de fortes croissances sur l’Europe de l'est en raison d'une grande incertitude et d'un marché tiré par les compagnies russes", explique-t-elle. Elle ajoute "Mais ce qui est très important dans l'évolution des tarifs aériens : on s'attend à une stabilisation, voire une baisse, du prix de base (hors charge et option). En revanche, les compagnies aériennes continuent de miser sur les offres de services annexes. Ça aura une incidence sur le prix". Point qu'il ne faudra donc pas oublier lors des négociations avec les transporteurs.

Le secteur hôtelier n'échappera pas non plus à cet effet "frais ancillaire". Les services feront aussi grimper les prix. "Il faut faire attention au poste Food & Beverage, par exemple". Selon CWT, les prix hôteliers, également soumis à une forte sectorisation, devraient grimper de 2,5%. Bonne nouvelle toutefois : "Les nombreuses fusions annoncées ces derniers mois n'auront encore qu'un effet modéré en 2017. Mais cela sera bien plus parlant en terme de relation avec les fournisseurs l'année d'après", conclut-elle.