Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Des soupçons de corruption chez SriLankan Airlines


Le nouveau gouvernement du Sri Lanka a ouvert une enquête sur le processus de renouvellement de la flotte de SriLankan Airlines. Des pratiques de corruption auraient été relevées au sein de la compagnie aérienne ainsi que des irrégularités lors d'une commande de dix avions Airbus en 2013.



Une commission d'enquête indépendante a «constaté des pratiques choquantes de corruption portant sur des milliards de dollars, des manipulations dans les procédures de recrutement, l'embauche de personnel non qualifié et d'importantes défaillances en matière de sécurité sous le précédent gouvernement» au sein de SriLankan Airlines selon le communiqué des services du Premier ministre Ranil Wickremesinghe. Elle a également relevé des «irrégularités» dans la commande de 2,3 milliards de dollars signée avec Airbus en 2013 pour l'acquisition de six A330 et de quatre A350.

La commission, menée par l'ancien président de l'organisation anti-corruption Transparency International au Sri Lanka, préconise l'ouverture d'une enquête sur le processus de renouvellement de la flotte de l'entreprise ainsi que des poursuites contre l'ancien président de SriLankan Airlines, Nishantha Wickremasinghe, beau-frère de l'ex-président Mahinda Rajapaksa et qui a démissionné peu de temps après le changement de gouvernement en janvier dernier. Elle soupçonne également Mahinda Rajapaksa d'avoir remanié la direction de la société détenue à 51 % par l’État pour s'assurer l'achat d'appareil Airbus. Le communiqué des bureaux du Premier ministre ne met pas en cause Airbus.