Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 8 Décembre 2010

Des transports "greens" ? Aidez-nous!



Selon une étude mondiale du Groupe Norton Rose, les secteurs du transport n'ont rien contre une démarche environnementale mais souhaitent bénéficier d'aides pour améliorer leur empreinte carbone. La carotte plutôt que le bâton. Comme toutes les entreprises! Quant à leur avenir, de plus en plus d'acteurs voient la vie plutôt en rose.



Les professionnels du transport plaident pour plus d’incitations en matière d’environnement, d’après une étude mondiale du Groupe Norton Rose, cabinet d’avocats d’affaires international. 65% des personnes interrogées à travers le monde ont le sentiment que les incitations (par exemple de nature fiscale) sont mieux à même de susciter des investissements durables dans les technologies plus vertes du transport – et seuls 20 % estiment que les amendes et sanctions pécuniaires sont efficaces. Plus d’un tiers (39 %) des sondés pensent que l’action réglementaire devrait se focaliser en priorité sur les émissions de gaz à effet de serre. Il est à noter, toutefois, que le chiffre correspondant pour l’Amérique du Nord n’est que de 28 %.

L’étude intitulée «Perspectives d’Avenir dans les secteurs du Transport 2010» a été réalisée par le Groupe Norton Rose pour la seconde année consécutive. Elle retranscrit les points de vue détaillés de 679 professionnels des transports aérien, ferroviaire et maritime (financiers, opérateurs, constructeurs, membres de gouvernements et sociétés de services).
Parmi les principales conclusions :
• 64 % des personnes interrogées indiquent que les joint-ventures feront partie de leur stratégie d’entreprise au cours des 12 prochains mois. La progression est phénoménale comparée à 2009, où seuls 25 % des sondés projetaient de mettre au point des joint-ventures.
• 44 % des professionnels ayant répondu estiment que l’investissement dans les infrastructures représente la forme de soutien la plus utile de la part des États en période de reprise.
• Lorsqu’il leur est demandé de désigner les trois plus importantes sources de financement au cours des deux prochaines années, l’option la plus recherchée, retenue par 42 % des sondés, est celle des actionnaires/fonds propres. 55 % des sondés du secteur du transport maritime partagent cet avis.

Quant au développement des transports tous secteurs confondus, les acteurs semblent assez optimistes :
• Le nombre personnes interrogées estimant que le redressement économique est déjà une réalité est globalement en hausse :
- 21% dans le secteur du transport aérien (contre 9 % en 2009)
- 17 % dans le secteur du transport maritime (contre 9 % en 2009)
- 14 % dans le secteur du transport ferroviaire (contre 13 % en 2009)

• Seuls 12 % des professionnels ayant répondu en Europe et 13 % en Amérique du Nord estiment observer les marchés financiers sont redevenus liquides. Ce résultat contraste de manière saisissante avec l’état d’esprit constaté dans la région Asie Pacifique, dans laquelle 26 % des sondés estiment observer un retour de la liquidité, 19 % pensant quant à eux qu’elle reviendra dans les 12 prochains mois.

• Lorsqu’il leur est demandé de désigner les trois régions les plus prometteuses en matière d’investissement, nombre de personnes interrogées ont le sentiment que les meilleures opportunités se situent sur leur propre marché, le marché chinois recevant le plus grand nombre de réponses favorables à cette question avec 43 %. L’Inde arrive en deuxième position, avec 31%, l’Europe de l’Ouest étant choisie par 27 % des sondés.