Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 30 Novembre 2014

Deux pirates russes affirment que le NFC n'est absolument pas sécurisé



Alors que le paiement sans contact se développe un peu partout en Europe, de jeunes pirates russes qui se présentent sous l'acronyme «2015 PR» affirment sur les réseaux sociaux qu'ils peuvent pirater à distance n'importe quelle carte bancaire dotée d'un système NFC.



C'est à la télévision russe que les deux jeunes pirates ont fait une démonstration sans appel de la faiblesse des systèmes de sécurité implantés dans les cartes bancaires équipées du NFC. Dotés d'un lecteur comparable à celui installé chez les commerçants, les deux escrocs en herbe se sont livrés à un piratage en règle des cinq cartes bancaires qui leur ont été présentées. Heureusement, en France, comme dans beaucoup de pays européens, il y a un montant maximum autorisé pour les paiements de ce type (20 € dans l'Hexagone).

Selon des experts français en sécurité bancaire, il y aurait un pas entre une démonstration sur un plateau de télévision et la réalité quotidienne. Plusieurs systèmes de sécurité sont désormais implantés dans les lecteurs et le rayonnement des ondes qui permettent la transaction reste limité. Malgré ces affirmations, et toujours selon les journalistes russes, plusieurs entreprises européennes auraient pris la décision de ne pas implanter le NFC sur les cartes Corporate de leurs salariés. Vus les montants autorisés pour payer via le sans contact, et la lourdeur de la procédure de remboursement en cas de piratage, il y a peu de chances que le NFC s'implante de suite dans l'univers du voyage d'affaires.