Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Dites donc, 6 mois sans grève nationale à la SNCF... Cela m'inquiète !


Depuis quelques jours, je m'interroge sur le moral des cheminots. D'habitude, je les retrouve à la télé, au gré des revendications diverses et variées qui viennent ponctuer les saisons. Ils me rassurent en arrêtant le travail pour me garantir un service public de qualité. Je sais que je vais galérer deux ou trois jours mais c'est pour mon bien. Je dois le comprendre. Mais là, rien. Pas une manif, pas un délégué Sud Rail pour venir m'expliquer que la stratégie de Pepy conduira à la ruine. Pire, même les clients sont discrets. A croire que tous les trains arrivent à l'heure et que pas un incident n'émaille les voies ferrées. Bref, tout ce calme est inquiétant et doit bien cacher un gros problème.



Comme pour la Coupe du monde de 2006, les ennuis à venir seront italiens. Des fourbes, ces mangeurs de macaronis (j'adore ces pâtes), ces spécialistes du copeau de parmesan, ces fabricants de mascarpone... Qui vont venir manger le pain de nos cheminots dès le mois de décembre prochain. Associée à Veolia (remarquez ça sonne un peu rital), Trenitalia va mettre en place pour décembre 2011 des trains couchettes vers Paris au départ de Venise et de Rome ! Les traîtres. De plus, ils passeront par Lyon, histoire de montrer qu'ils sont capables, à terme, d'avoir quelques TGV entre la capitale des Gaules et celle de la France. J'en suis presque au coup de boule. Zidane avait raison. Discrètement, selon leur spécialiste de la "com", ils vont ouvrir les réservations pendant l'été. Entre deux tranches de salami, quand les cheminots sont en vacances ou au bord d'un barbecue. Remarquez une fois passée l'offensive italienne, ce sera au tour de nos amis Allemands de repasser par la France pour leur Francfort/Londres. Non, non, pas en Eurostar mais avec leur "Ice", le concurrent de notre TGV. Et eux, le service impeccable, ils connaissent. Ils vont même proposer un Lille/Londres aux voyageurs d'affaires du Nord avec la presse en libre service, le café, les croissants voire même des petits salons pour travailler. Tout comme Thalys. Mais là, on interprète. On copie le peu d'infos que reproduit la presse allemande car la DB ne veut rien dire. Nein, pas un mot. A croire qu'ils se sont entendus avec les italiens.
Désormais, je comprends mieux les cheminots. Abattus ! Défaits et le moral des les chaussettes. Imaginez donc : des trains étrangers, sans contrôleur ou conducteur français à bord. La déprime ! Heureusement, ils peuvent compter sur Guillaume (Pepy, bien sûr) qui leur a dit, je résume, "même pas peur". D'ailleurs la SNCF ira elle aussi chatouiller le latin et s'attaquer à la bière. Mais là, faudra pas faire grève sinon c'est cuit. Autant dire que les Français viennent de poser un vieux problème mathématique : la quadrature du cercle. Les italiens vont le contourner et les allemands le régler en deux temps trois mouvements. Merci l'Europe !

Marcel Lévy

Jeudi 16 Juin 2011


Notez


1.Posté par comte le 17/06/2011 14:56
Pas de grève, mais le service se dégrade de plus en plus ainsi que la ponctualité... Le sens service client n'est toujours pas au RDV dans cette "entreprise".

2.Posté par PAT le 17/06/2011 19:05
D'accord. J'enregistre votre billet sur ma clé USB et je vous le fais relire dans quelques mois. Chiche ? Méfiez-vous des grèves des cheminots italiens. Au fait la SNCF déjà n'assure pas les liaisons vers l'Italie. Le transporteur est la S.A.S. ARTESIA, certes constituée avec des apports SNCF et TRENITALIA. Dissolution prévue fin 2011. L'arrivée de TRENITALIA à son compte sur le marché transfrontalier met en cause ce partenariat qui était cher au Président Gallois. Pepy lui, ne s'en émeut guère bien content d'avoir un motif de se débarasser de ce boulet financier.

3.Posté par marcel levy le 17/06/2011 19:44
Bonjour

Sans doute avez vous raison... Qu'en sera t-il dans six mois ?.
Bonsoir,

C'est tout l'intérêt du billet éditorial que de ne pas aller voir plus loin que le lendemain. De fait, au filtre du temps, ce texte sera ridicule comme le sont aujourd'hui les couvertures et les papiers de la dernière présidentielle ou plus récemment les portraits flatteurs de DSK !
Je ne crois pas à l'herbe plus verte ailleurs.

Vous avez raison de le préciser ! Les grèves sont comme les hirondelles : elles reviennent avec la même régularité, quelque soit le pays européen.

Amitiés

Marcel Lévy