Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 3 Mars 2013

Dreamliner : Boeing ferraille discrètement avec ses clients



Cloués au sol, les Dreamliner n'ont aucun intérêt pour les compagnies qui les exploitent - ou plutôt les exploitaient - commercialement. Et la grogne commence à monter chez ces clients qui se demandent quand ils pourront utiliser leurs appareils. Et au delà, ce sont les indemnités attendues qui commencent à envenimer les relations de Boeing avec certaines compagnies.



Dreamliner : Boeing ferraille discrètement avec ses clients
"Nous n'avons aucun souci avec nos clients et futurs clients qui sont conscients que les premiers pas d'un appareil révolutionnaire peuvent connaître quelques difficultés techniques". Pour Boeing, officiellement, tout va bien et les clients sont compréhensifs face aux difficultés rencontrées par l'avionneur américain. Mais officieusement, il n'en serait pas de même. Selon la presse Nippone, JAL comme ANA font leurs comptes. Ils ne sont pas bons avec plus d'un millier de vols annulés et un programme de vol bousculé. Et côté chiffres, ANA affirme perdre un million de dollars chaque jour et JAL serait proche d'une perte journalière de 630 000 €. En Europe, LOT accumule quotidiennement 50 000 euros de pertes. Agaçant. Le Ministre indien, le premier à avoir évoqué l'idée d'une compensation pour les 6 appareils d'Air India bloqués, veut maintenant que Boeing se prononce sur un programme d'indemnisation. Et pas question de simples compensations sur des achats à venir. Au final, Boeing pourrait, selon la presse américaine, avoir plus de 200 millions d'indemnités mensuelles à verser à ses anciens et futurs clients. De quoi plomber les comptes pour 2013.