Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Dreamliner : JAL et ANA font leurs comptes


Maintenant que les Dreamliner sont autorisés à voler à nouveau, les compagnies aériennes s’activent à modifier leurs B787 afin de pouvoir les redéployer au plus tôt. Mais les transporteurs ne se penchent pas uniquement sur les batteries, ils épluchent également leurs comptes pour chiffrer les coûts de cette immobilisation.



Dreamliner : JAL et ANA font leurs comptes
All Nippon Airlines (ANA) et Japan Airlines (JAL), les deux principales clientes de Boeing pour cet appareil, ont révélé le 30 avril 2013 que le blocage au sol de leurs B787 avait fait chuter leurs bénéfices d'exploitation de 10,5 milliards de yens (82 millions d'euros).
En effet, ANA - propriétaire de 17 Dreamliner - a indiqué que l'interdiction de vol lui avait coûté 12,5 milliards de yens de chiffre d’affaires et 6,5 milliards de bénéfice d'exploitation entre mi-janvier et fin mai, ce qui a contribué à une perte de 3,6 milliards enregistrée au premier trimestre 2013.
JAL a estimé que son bénéfice d'exploitation devrait diminuer de quatre milliards de yens sur cette période de 4 mois et demi, à cause de l’immobilisation de ses 7 Boeing 787.
Les deux compagnies comptent bien présenter le facture au constructeur...