Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Drôles de manoeuvres dans le ciel américain : nouvelles sanctions


Une nouvelle affaire remet en cause la fiabilité du contrôle aérien aux Etats-Unis, et pour tout dire le simple bon sens des pilotes... Un superviseur du contrôle aérien et l’équipage d’un appareil Southwest Airlines ont été suspendus pour avoir volé trop prêt d’un petit avion privé. La FAA reproche surtout aux intéressés d’avoir délibérément effectué la manœuvre pour vérifier l’intérieur du cockpit voisin…



Drôles de manoeuvres dans le ciel américain : nouvelles sanctions
Il ne fait pas bon être contrôleur aérien ces jours-ci aux Etats-Unis. Une semaine après la suspension d’un contrôleur qui s’était endormi prêt d’une demi-heure dans la tour de contrôle de Washington, un nouveau dossier a quelque peu irrité les autorités américaines. L’affaire, révélée par CNN, s’est déroulée le 27 mars aux alentours d’Orlando. Le contrôleur aérien ne parvenant pas à contacter par radio l’équipage d’un avion privé a eu l’idée saugrenu d’établir un contact visuel à 11 000 pieds d’altitude… Et, tout aussi surprenant, le pilote a accepté d’aller «jeter un œil», en approchant l’appareil qui transportait 137 passagers. Il a ainsi pu constater de lui-même que deux personnes se trouvaient bien dans le cockpit de l'appareil, un Cirrus. La FAA a refusé d’indiquer la distance à laquelle le pilote s’est approché, mais n’a pas tardé à réagir : dès le lendemain, les intéressés ont été suspendus, et une enquête est en cours. Les deux avions ont finalement atterri sans problème à destination. On s'interroge quand même sur le bon sens du pilote et du contrôleur aérien.