Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Du rififi chez Accor. Denis Hennequin pourrait partir


Conseil d'administration ce mardi 23 avril, assemblée générale dans 2 jours, les actionnaires Colony et Eurazeo réclament une amélioration de la rentabilité du groupe hôtelier Accor. Le PDG Denis Hennequin pourrait démissionner.



Hotel Pullman Sao Paulo
Hotel Pullman Sao Paulo
La pression des actionnaires monte pour réclamer des sessions de murs plus rapides et améliorer la rentabilité du groupe. Ils reprochent au PDG Denis Hennequin de ne pas savoir valoriser Accor, dans tous les sens du terme, et selon Le Figaro, le patron pourrait bien jeter l'éponge, comme son prédécesseur Gilles Pélisson en 2010. La seule solution pour calmer le jeu semblerait de diluer les actionnaires gourmands (chacun 10% des actions du groupe) en faisant monter la Caisse des Dépôts ou la Banque publique d'investissement. Argument : Accor est un groupe privé mais le 4ème mondial de l'hôtellerie, considéré comme un fleuron français avec ses marques Sofitel, Pullman, Mercure, Novotel ou Ibis.