Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


EasyJet mise sur Bâle et délaisse Zurich


La directrice générale d’EasyJet Carolyn McCall assure que le marché suisse est très important pour sa compagnie. Mais l' intérêt de la low cost sera surtout nourri par une expansion sur l’aéroport Bâle au détriment de celui de Zurich, jugé trop cher EasyJet.



EasyJet mise sur Bâle et délaisse Zurich
EasyJet a des projets pour la Suisse, et plus précisément Bâle et Genève. «Nous envisageons des avions supplémentaires à Bâle, éventuellement aussi à Genève», a expliqué la directrice générale d'EasyJet, Carolyn McCall au journal Sonntag. «La Suisse est un marché important pour nous, nous avons douze appareils à Genève, sept à Bâle, et probablement bientôt davantage». Une décision pas totalement innocente puisque ce marché a enregistré - avec une hausse de 10 % - une des plus fortes croissances du groupe. Le nombre de passagers pour la low-cost a augmenté à Genève et Bâle respectivement de 14 % et 21 % au second trimestre 2012.
Par contre, les voyageurs d’affaires de Zurich ne verront pas la «vague orange» sur les pistes de leur aéroport. Le transporteur ne veut plus se développer sur ce tarmac. «Zurich est trop cher. Nous ne voulons pas payer pour des choses que nous n'utilisons pas» a précisé la patronne d’EasyJet. Dans sa ligne de mire des installations "inutiles", les tapis roulants pour bagages, les passerelles d'embarquement, les guichets d'enregistrement qui - selon elle - ne seront bientôt plus nécessaires. La compagnie souhaite en effet développer l'achat de billets d'avion numériques via les smartphones «Nous apprécions un aéroport qui fonctionne bien, mais nous n'avons pas besoin d'un musée», a-t-elle conclu.