Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 8 Février 2017

EasyJet va demander une licence dans un pays membre de l'EU


Quelques jours après le lancement du Brexit, EasyJet avait annoncé qu'elle allait demander un certificat de transporteur aérien à un pays de l'UE afin de pouvoir poursuivre son activité en Europe sans contrainte. Présente à la conférence de l'association Airlines for Europe (A4E) organisée ce mercredi 8 février, la CEO d'EasyJet, Carolyn McCall, a confirmé que son entreprise menait les démarches nécessaires.



EasyJet va demander une licence à un pays membre de l'UE
EasyJet va demander une licence à un pays membre de l'UE
EasyJet va bien demander une licence d'opérateur à un pays membre de l'UE. Son CEO, Carolyn McCall, a expliqué lors de la conférence de l'association A4E "Nous préparons une demande de licence et nous la déposerons dans quelques semaines. Et alors nous aurons un nouveau certificat de transporteur aérien". Ces documents lui permettront de sécuriser la pérennité des 30% des routes de son réseau qui ne se posent pas au Royaume-Uni.

Après le Brexit, les ministres britanniques ont assuré que le maintien d'un accès libéral au marché de l'aviation européenne était une priorité pendant les négociations du départ de l'Europe. EasyJet travaille aussi à cet effet "Nous avons passé assez de temps à travailler avec la Commission européenne et le gouvernement britannique pour dire que nous croyons qu'un marché de l'aviation libéral et déréglementé est dans l’intérêt de tous les passagers à travers l'Europe", explique la patronne d'EasyJet.

Malgré tout, la compagnie a revu à la hausse l'effet négatif de la faiblesse de la livre sur son exercice fiscal 2016/17. Le coût de la chute de la devise pour l'entreprise n'est plus de 90 millions comme estimé en novembre dernier, mais de 105 millions de livres.



1.Posté par Harmattan le 09/02/2017 10:19
C'est en effet un début de solution pour contourner les difficultés qui vont se poser à EasyJet pour assurer toutes les route qui ne se posent pas en Grande Bretagne. Il me semble cependant que cette solution risque très rapidement de se heurter à une autre contrainte de la réglementation européenne, celle de la détention du capital. Aujourd'hui, un investisseur d'un pays non communautaire ne peut détenir plus de 49% du capital d'une compagnie européenne, il sera impossible pour EasyJet de détenir plus de 49% de sa nouvelle entité.
Cette difficulté se posera aussi au groupe IAG, qui détient des participations majoritaires dans des compagnies qui resterons dans l'Union Européenne (Aer Lingus, Iberia, Vueling).


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.