Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 10 Janvier 2011

EasyJet vire ses passagers et menace de les faire arrêter !



Suite à une erreur de ravitaillement, 37 passagers du vol EasyJet reliant Birmingham à Genève ont été contraints de quitter l’appareil avant le décollage, sous peine d’arrestation. Pour Easyjet, à l'origine de l'incident, "la procédure est tout à fait normale".



EasyJet vire ses passagers et menace de les faire arrêter !
Descente d’avion ou descente de police ? C’est à peu près le choix que se sont vus imposer les 37 passagers du vol EasyJet, qui refusaient de quitter l’appareil. Après avoir accidentellement chargé 10 tonnes de carburants de trop, le pilote de l’Airbus A319 avait, dans un premier temps, formulé une offre plus avenante – 100 livres, une nuit d’hôtel prise en charge, et l’assurance d’un vol dès le lendemain matin – acceptée d’ailleurs par sept passagers… mais pas suffisamment pour permettre à l’avion de décoller. Le pilote a alors opté pour une toute autre approche, indiquant que trois policiers étaient postés dans le terminal, et arrêteraient les récalcitrants. Les trente derniers passagers embarqués ont ainsi dû quitter l’appareil. L’histoire ne s’arrête pas là : les passagers « chanceux », qui ont pu rallier Genève, ont découvert que les valises avaient été déchargées à Birmingham, toujours pour gagner du poids. EasyJet a finalement présenté ses excuses aux voyageurs concernés, qui devraient être indemnisés... Souhaitons qu'il n'y ait pas parmi eux de voyageurs d'affaires. Ce serait le premier exemple réussi d'un "speedboarding" très express !



1.Posté par roman le 11/01/2011 11:22
Ce n'est pas avec ce genre de pratique que la compagnie va arriver a conquérir les business travelers

2.Posté par Olivier le 11/01/2011 13:42
Les voyageurs d'affaires sont de plus en plus nombreux sur Easy Jet....
Le service d'embarquement prioritaire se nomme le "SPEEDY BOARDING" et non "SPEEDBOARDING"...
De telles erreurs existent chez TOUTES les compagnies aériennes, alors pourquoi toujours essayer d'enfoncer les low-cost (qui entre autres démocratisent toujours de plus en plus le transport aérien)?
La "recette" low cost fait des émules chez les "majors" européennes telle qu'Air France par exemple.
Pour information, Easy Jet et Ryanair sont les n°1 actuels du transport aérien européen, devant AF-KLM, British Airways ou encore Lufthansa !
à bon entendeur !