Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 1 Juin 2010

Egencia : les entreprises voyagent à nouveau mais surveillent les prix



Les prix des billets d’avion repartent à la hausse, ce qui n’est pas le cas des prix de l’hôtellerie, mais les TM et chargés de voyage, tout en relançant les affaires, surveillent plus que jamais les compteurs pour gérer des politiques voyage au plus juste : l’enquête Egencia publiée ce mercredi confirme la tendance générale et donne des détails sur les prix. Globalement, la négociation reste de mise.



Egencia : les entreprises voyagent à nouveau mais surveillent les prix
Premier élément étudié, le prix des billets d’avion. Et le sentiment général se confirme, il est cette fois chiffré : les billets augmentent nettement vers l’Amérique du Nord avec une hausse moyenne de 10 % qui peut atteindre 19 % au départ de l’Europe vers Chicago. Même tendance très nette au départ des Etats-Unis, avec une hausse générale des prix sur les destinations d’affaires, que ce soit Toronto (+ 17 %), Philadelphie (+ 16 %), Londres (+ 25 %) ou Paris (+ 17%). En revanche le prix moyen du billet intra européen est stable ou en baisse : (+ 1 %) pour Madrid, stable pour Paris, Manchester et en baisse vers Berlin (- 4 %), Francfort (- 9 %) ou Milan (-11 %). Pour Jérôme Fouque, Directeur France d’Egencia, l’explication est simple : « Il y a une relative reprise de l’activité par rapport à 2009 avec des entreprises qui recommencent à investir sur le voyage d’affaires mais avec beaucoup de vigilance sur les coûts. De leur côté les compagnies aériennes sont maintenant très armées pour piloter finement leurs capacités, et ont réduit le nombre de places disponibles pour soutenir les prix, et elles le font de façon efficace ». L’étude détaille les hausses de prix sur les principales capitales mondiales, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie, remarquant une hausse médiane des prix, qui tarde un peu sur l’Europe au regard du reste du monde.

Côté hôtellerie, situation bien différente. « La situation est relativement homogène, sur tous les continents les prix baissent », remarque Jérôme Fouque, « La reprise relative est moins vive et le Mice ne repart pas aussi vite que le voyage d’affaires général. Comme l’offre n’a pas baissé, et même qu’elle a augmenté sur certaines villes comme Londres, les stocks de chambre ont augmenté et les prix restent bas. Je ne suis pas convaincu que le marché sera haussier à court terme ». La baisse est ressentie partout, des Etats-Unis à Bombay ou Delhi. Seuls quelques capitales tirent leur épingle du jeu, comme Sydney et Tokyo. « Autant le pilotage en réduction de capacité est possible dans l’aérien, autant il est impossible dans l’hôtellerie, ce n’est pas étonnant que les prix baissent », souligne Jérôme Fouque. L’étude évoque un recul des prix de 5 % à Dallas et Denver, 8 % à Houston et 10 % à Chicago. En Europe, la crise fait chuter les prix de 6 % à Bruxelles, 8 % à Milan et 12 % à Madrid, mais Paris ou Munich sont en petite hausse de 2 %. « La situation est globalement homogène aux Etats-Unis, plus contrastée en Europe », analyse Jérôme Fouque, qui constate que la baisse des prix de l’hôtellerie est globalement parallèle à l’évolution de la situation économique des pays concernés.

Sur un plan général, l’enquête réalisée par Egencia auprès des Travel managers reflète une confiance certaine aux Etats-Unis, avec 55 % de TM interrogés prévoyant d’augmenter légèrement ou de façon significative leur budget voyages. La réserve est de mise en Europe : 40 % des TM ne vont pas augmenter leur budget voyage, 34 % vont l’augmenter légèrement, 11 % de façon significative. Au total, 52 % des TM n’augmenteront pas leur budget ou envisagent de le baisser cette année. Quand à la politique voyages, 85 % des TM européens ne la changeront pas, contre 80 % des TM d’Amérique du Nord. « On n’a pas senti de ralentissement de la confiance », explique Jérôme Fouque, « Il y a un certain attentisme sur la reprise. Les entreprises ont jusqu’ici bien piloté leur politique de voyages, acquis des comportements et une certaine hygiène de consommation, elles envisagent de réinvestir mais en gardant les yeux sur les compteurs ». Pour le Directeur France d’Egencia, la situation est claire : « Les TM et chargés de voyage nous demandent de les aider à définir et surtout à appliquer leur politique voyages, avec une vérification régulière, généralement trimestrielle des curseurs. Nous mettons en place des seuils de consommation avec des alertes automatiques, des indicateurs de performance qui permettent d’intervenir et c’est vraiment la demande du marché ». L’étude reflète cette tendance puisqu’à la question « Envisagez vous de reconsidérer et/ou renégocier l’ensemble des contrats fournisseurs existants, 69 % des européens interrogés répondent Oui, et 49 % comptent renégocier davantage qu’en 2009, en comparant pour 98 % les prix obtenus à ceux du marché. Le benchmark, toujours le benchmark !

Méthodologie de l'étude Egencia

Les prévisions et les projections sont basées sur l’analyse statistique des tendances actuelles et passées de l’industrie du voyage, des facteurs macro-économiques, des études de marché et des prévisions de vente des fournisseurs pour 2010.
- Smith Travel Research (STR) et OAG ont été sollicités pour l’analyse des marchés aérien et hôtelier.
- ARC, BSP, STR et les données internes Expedia ont servi pour l’analyse des prix.

Télécharger l’étude Egencia

fr_global_benchmarking_study.pdf FR_Global_Benchmarking_Study.pdf  (200.43 Ko)