Lundi 15 Octobre 2012

Emirates fait à l’Australie le coup de Ryanair


A priori le contrat signé entre Emirates et l’Office Australien du Tourisme est une sorte de gentleman Agreement pour promouvoir la destination. Officiellement seulement car selon la presse locale, Emirates attend beaucoup de ce contrat. Première demande, une sorte de priorité quant à l’ouverture de nouvelles lignes au départ de l’Australie. Pas de refus ou d’interdiction, juste une information prioritaire.



On pourrait s’étonner d’une demande faire par deux pays aux accords de ciel ouvert assez tolérants. Sauf que, pour nos confrères australiens, tout cela serait affaire de gros sous. En vertu d'un nouveau protocole d'accord, Emirates et Tourism Australia devraient collectivement dépenser jusqu'à 14,3 millions de dollars australiens au cours des trois prochaines années sur une gamme d'activités de marketing conjointes mettant l'accent sur quelques-uns des principaux marchés visés par l’Australie : Royaume-Uni, l'Allemagne, Nouvelle-Zélande, en plus de la France et de l'Italie. Une somme qui bénéficierait aussi aux magazines de bord de la compagnie et à plusieurs actions d’Emirates en faveur du monde du voyage d’affaires. Tourism Australia a rejeté ces accusations, se bornant à souligner que cette alliance avec un transporteur aérien était le fruit d’un travail mené en bonne intelligence pour promouvoir la destination. Nos confrères australiens n’ont pas hésité à dire que si le Qatar rachetait l’Europe et la France, Dubaï voyait grand en s’attaquant d’un coup à l’Australie !