Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


En ouvrant son capital, Aigle Azur s'envole vers la Chine


Lors de sa conférence à Top Resa en septembre, Aigle Azur n’avait pas voulu prononcer un mot sur ses projets chinois, donnant simplement rendez-vous à la presse le 23 octobre 2012. La date arrivée, la compagnie a annoncé l’entrée du groupe chinois HNA dans son capital à hauteur de 48%. Une information que nous avions déjà anticipée !



En ouvrant son capital, Aigle Azur s'envole vers la Chine
«C’est un nouvel horizon qui s’ouvre à nous avec notamment l’ouverture prochaines de lignes entre la France et la Chine», a déclaré Arezki Idjerouidène, président d’Aigle Azur devant un parterre d’officiels et de journalistes français et chinois. Le montant de cette transaction, finalisée le 23 octobre à Paris après deux ans de discussions, n’a pas été dévoilé. En revanche le résultat en sera visible dès le lancement du programme d’été 2013 avec l’ouverture d’une ligne Paris-Pékin qui change profondément la donne pour Aigle Azur, compagnie axée jusqu'ici sur le moyen-courrier. «La liaison sera assurée par un A330-200. Avec ce seul avion, nous envisageons d’avoir 5 à 6 fréquences hebdomadaires», confie Meziane Idjerouidène, Directeur Général de la compagnie. D’autres destinations en Chine pourraient suivre comme Shanghai, mais elles ne sont encore qu’à l’état de projet «Nous nous concentrons sur Pékin», martèle le CEO de l’entreprise, fialiale du groupe Gofast qui l'a reprise en 2001. En mettant le cap vers la Chine, la compagnie ne craint pas la concurrence d’Air France et des transporteurs chinois sur cette route «On a toujours eu à faire à la concurrence, même si nos routes étaient moins lointaines. Nous nous appuierons sur nos différences». Aigle Azur, compagnie créée par Sylvain Floirat (créateur d'Europe 1) en 1946, assure actuellement des vols vers 23 destinations : l'Algérie, son terrain de prédilection, mais aussi le Mali, la Tunisie et le Portugal. Elle avait surpris au début de l'été, en sortant pour la première fois de sa sphère méditerranéenne et en annonçant l'ouverture de vols vers Moscou, en partenariat avec la russe Transaero. Ce rapprochement avec la Chine constitue pour elle un véritable challenge, et une belle opportunité. Selon l'accord, la société Aigle Azur sera dirigée par le comité exécutif composé de cinq représentants, dont deux seront nommés par HNA Group. Par ailleurs, HNA Group a également le droit de nommer un membre exécutif au poste de vice-président et de désigner un directeur financier adjoint.

Un partenaire chinois de choix
Le groupe HNA (qui a un chiffre d'affaires de plus de 12 milliards d'euros) est en effet le propriétaire de Hainan Airlines, la quatrième compagnie aérienne chinoise. Côté à Shanghai, le transporteur possède plus d'une centaine d'appareils, transporte 20 millions de passagers et dessert plus de 90 destinations. Hainan détient également 45% de Hongkong Airlines. Le rapprochement avec Aigle Azur offre au groupe chinois un pied en Europe et lui permet de bénéficier d’un relais de croissance sur le développement des flux de transport entre notre continent et l’Asie. «Aigle Azur profitera de nos 35 millions de passagers, et nous des siens. C’est une coopération double gagnants», affirme t-on du côté de HNA group.

Pour beaucoup de spécialistes de l’aérien, cette arrivée chinoise en France est loin d'être anodine. HNA dispose de capitaux importants et la France est une destination de choix. De quoi donner des idées et quelques annonces à venir.