Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


En tant que voyageur d'affaires, j'affirme que les hôtesses de l'air sont de moins en moins mignonnes


Au risque de me faire lyncher par vous, mes lectrices préférées, j'affirme que je suis de plus en plus déçu par les hôtesses de l'air. C'est un mythe qui s'effondre. Une image qui se ternit. Une déception qui enfle. J'habite depuis six ans aux Etats Unis et je suis habitué aux "vieilles" acariâtres que l'on trouve souvent sur les American Airlines, US Airways, Delta et autres transporteurs sur les trajets domestiques... Mais bon quand je prends une compagnie européenne je me dis que, quand même... Et bien non.



Je sais que les canadiennes ne sont pas mieux sur la compagnie à la feuille d'érable et que même les compagnie plus confidentielles et sérieuses comme Alaska Airways ou JetBlue ne font pas mieux. Mais pas de méprise, je ne suis pas un de ces vieux vicieux (même à 40 ans) qui reluque les jeunettes, la salive au coin des lèvres et le regard lubrique. Non, je crois profondément en ces différences bien établies entre les hommes et les femmes. Ma compagne d'ailleurs fait comme moi : un beau mec ça se regarde. Une jolie fille s'apprécie pour la beauté du spectacle. Je vous entends déjà vous les philosophes du voyage m'expliquer que la beauté est intérieure. Je m'en fiche, je ne veux pas épouser une hôtesse de l'air. Je la regarde, c'est tout.
Bon, si je râle, c'est que sur une compagnie britannique, il y a quelques jours, une maîtresse femme est venue m'expliquer en classe éco qu'un journal trouvé sur le comptoir entre la business et la bétaillère ne pouvait sortir de la classe avant. Et hop de me l'arracher des mains pour le remettre à sa place. Conséquence de sa colère, outre un regard noir pendant tout le vol, le service a mon égard a été catastrophique. J'ai même failli prendre un verre de vin sur les doigts. Bref, ce moment de plaisir s'est transformé en lutte active avec cette hôtesse aux heures de vol évidente et à la tonalité désagréable. Quand je lis les publicités de la compagnie dans la presse, franchement je souris. Mais comme j'étais en classe éco, façon favela améliorée, je n'avais rien à dire, je ne participe que mollement à l'enrichissement de la compagnie. Force est de le dire, le personnel en poste à l'arrière ne frisait pas les canons établies par l'agence Elite. Petits prix vers l'Europe, grande déception chez les hôtesses. Heureusement les mâles à bord étaient plus sympas et franchement pas mal, mais bon chacun ses goûts... Je suis très tolérant. Tout ça pour vous poser une question, à vous aussi mesdames : en classe éco, les mecs ou les nanas au service, vous les trouvez comment ?

Philippe Lantris

Mardi 18 Juin 2013


Notez


1.Posté par Muriel le 19/06/2013 08:47
J'aime votre édito, car j'ai également noté la même chose sur les quelques vols que j'ai fait l'année dernière. J'ai même vécu une expérience un peu similaire à la vôtre sur un vol long courrier, durant lequel je me suis levée et je me suis rendue avec mon mari au galet arrière, en éco, non seulement pour boire quelque chose mais aussi pour marcher un peu.
L'hôtesse qui s'y trouvait nous a prié de ne pas traîner là et que si nous voulions nous dégourdir les jambes nous n'avions qu'à marcher dans les "corridors". Le ton était tout aussi charmant que l'absence de sourire sur son visage.

durant le reste du voyage et notamment lors du service du petit-déjeuner j'ai craint d'avoir à faire avec elle. Ce ne fût pas le cas, heureusement.

Il n'en reste pas moins que c'est agréable de regarder autant les hôtesses que les stewards quant ils ont un visage avenant. je ne demande un canon de beauté, mais quant à avoir un dragon qui vous prend le journal des mains alors que vous le lisez là je dis NON ou qui vous renvoie sèchement à votre place NON encore.

D'accord les rotations sont de plus en plus nombreuses, les voyageurs ne sont pas tous agréables, loin de là également, mais n'apprennent telles pas à maîtriser leurs manières et à rester correctes avec les passagers ?
Ce n'est pas parce que l'incivilité de certains passagers est flagrante que le personnel de bord doit adopter une attitude de cerbère.

2.Posté par Minouchette le 19/06/2013 09:18
Disons que je ne ferai pas de mon expérience une généralité mais pour avoir pris un vol AF en premium éco entre Singapour et Paris... je ne peux pas démentir votre récit.
La chef de cabine, la petite cinquantaine a priori (avec un anglais désastreux au passage) ne nous a pas sourit 1 fois en 12h de vol alors que mon mari et moi faisons tout notre possible pour lui faciliter la tache, on lui redonne nos plateaux pour éviter qu'elle se baisse, pareil dans l'autre sens, bref, de gentils passagers.
La compagnie au Kangourou quant à elle a un service et des stewarts au top du top du top, pas des mannequins mais au final tellement agréable qu'on en oublie qu'ils ne font pas la couverture de Vogue.
Ceci dit, pour ne pas mettre tout le PNC de chez AF dans le même sac, nous avons croisé du personnel charmant, souriant et malheureusement pour eux, le spectre de la méchante reine du SIN-CDG fait vraiment entrave à leur bon travail.

3.Posté par PORTES le 19/06/2013 09:42
ça doit être le temps orageux qui a court-circuité l'inspiration de votre journaliste....NO COMMENT

4.Posté par Isabelle le 19/06/2013 18:14
Je suis affligée par tous les commentaires. Le travail d'agent de bord (on les appelle comme cela au Québec) et non PNC comme chez Air France, n'est pas facile. Beaucoup de passagers manquent de courtoisie envers le personnel de bord pour commencer. Certes, certains agent ou agente de bord devraient se questionner sur leur comportement. Mais je pense que c'est surtout une question de formation pour chaque compagnie. SVP ne pas faire de généralité pour un cas de temps en temps, car la majorité des agents de bord sont courtois. Je m'insurge sur le commentaire sur la beauté, l'âge des agents ou agentes de bord, qu'est-ce que cela vient faire dans la qualité du service? Ces personnes ont été plus jeunes à un moment donné et il faudrait qu'elles le restent pour le plaisir des passagers. Qu'est-ce que cela veut dire, qu'après de très longues heures de vol et d'années de service, il faudrait être mis au rencart. Allons Mesdames et Messieurs, un peu plus de solidarité et vous aussi vous allez vieillir un jour! Ne mélangez pas tout et arrêter ce sexisme de bas étages. Pas au 21ième siècle par pitié. Isabelle

5.Posté par DILRA le 20/06/2013 10:08
Bonjour,
Votre article m'afflige.
Vous auriez dû axer votre argumentaire sur la personnalité, les compétences relationnelles qui sont effectivement concernées. Par contre, je ne vois pas le rapport avec les critères physiques !
D'ailleurs, je me permets de rappeler que c'est contraire à la loi, et c'est tant mieux, car on est toujours "le moche de quelqu'un d'autre"... si vous voyez ce que je veux dire...

6.Posté par nowykaczor le 20/06/2013 11:52
Bon, je vois que le commentaire précédent que d'avais laissé depuis mon smartphone n'est jamais arrivé à bon port... Je réitère donc.

Ex-PNC des années 90, j'ai été recrutée sur mon physique à plusieurs reprises, de même que mes collègues hommes et femmes. Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant dans le process, et au diable les considérations de l'égalité des chances, puisqu'on le sait tous : c'est de la poudre aux yeux. Bon nombre d'annonces d'emploi qui n'ont aucun rapport avec l'aérien indiquent le fameux "excellente présentation exigée", traduisez : si vous êtes moche, passez votre chemin.

Quant à l'amabilité du personnel, c'est effectivement une question de formation. Et oui, il y a des passagers insuportables, mais en somme c'est un peu la même chose dans beaucoup de métiers : la caissière peut aussi se plaindre que les clients ne lui disent pas bonjour !

Quant à la pénibillité du travail en tant que tel, c'est un faux débat. Ce métier a ses avantages et ses inconvénients, mais quel profession n'en n'a pas ? Il ne faut pas oublier que ce sont précisément les passagers à bord qui paient les salaires de ces mêmes hôtesses. A quand donc la mise en place d'un frais annexe pour "sourire" ?

Comment c'était avant ? Il suffit d'aller sur Qatar Airways, et vous verrez !

7.Posté par Pascal le 20/06/2013 18:08
Bonjour

Arrêtons avec ce féminisme à deux balles qui nous explique que la beauté est intérieure et que l'on doit juger de la qualité globale d'un service. Un homme a toujours regardé une jolie fille et une jolie fille a toujours regardé un beau mec! Est ce une insulte ? Certainement pas. La Pan Am s'est créée sur des hôtesses qui attiraient l'oeil des voyageurs puis de stewards pour le plaisir des yeux des voyageuses !
Quelle hypocrisie, mesdames. Envoyez une jolie fille chez un acheteur et vous verrez la différence. Toutes les entreprises le savent. Alors le couplet sur tous unis et égaux a sa place mais pas ici ou l'article de Monsieur Lantris est un simple plaidoyer pour une époque et la qualité de service.

Alors évitons d'être affligé pour des propos qui sont loin d'attaquer le féminisme ambiant des commentaires postés ici, C'est léger, drôle et réaliste, y compris pour les hommes à bord.

Pascal